Tag Archive | "voiture"

On a testé pour vous: simulateur de Formule 1


Avez-vous déjà entendu parler des nouveaux bijoux technologiques que s’est procuré FunPlanet à
Bulle? Nous avons essayé ces simulateurs de F1, connus sous le nom de Formula Armaroli.

Nous avons été agréablement accueillies par  Yves Luyet, directeur technique de ces appareils au FunPlanet de Bulle. Celui-ci a bien voulu nous en dire un peu plus sur ces machines, en sa possession depuis deux mois.

Petit descriptif d’une Formula Armaroli

Fabriquées au Brésil par des gens du métier, il n’en existe pour l’instant que quatre modèles
en Suisse. Deux au FunPlanet de Brig et deux, que nous avons testés il y a trois semaines, au FunPlanet de Bulle. Celles-ci ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles que nous voyons à la télévision. L’une est rouge et l’autre noire, aux couleurs de l’écurie Ferrari. Elles portent aussi un numéro, de même qu’un aileron avant. La seule chose manquante est toute la partie située à l’arrière de l’habitacle. Elle est pour ainsi dire coupée en son milieu. Une fois à l’intérieur, nous nous retrouvons presque couchés sur un siège peu confortable, à ras du sol. Quatre écrans  plats vous guident sur les plus grands circuits de Grand Prix. Les sensations sont si proches de la réalité que certains pilotes professionnels les utilisent à l’entrainement.

Mais quelle est la différence avec un vrai jeu vidéo ?

« Ce qui surprend le plus nos clients, c’est l’impression de réalité éprouvée en les conduisant. », confie Mr Yves Luyet. En effet, une fois aux commandes de la voiture, on se retrouve coupé du monde extérieur. Dans l’habitacle, le bruit de la course est omniprésent. Le port d’un casque est inutile puisque la voiture reste immobile. Ayant essayé d’appeler Manon à plusieurs reprises, j’ai vite remarqué qu’elle ne m’entendait pas, trop captivée par son parcours. De plus, aucune carte du circuit n’est affichée sur l’écran, ce qui vous oblige à mémoriser le parcours, comme le font les pilotes de F1. Et attention ! Vous n’êtes pas à l’abri d’une panne sèche ou d’un pneu crevé, car tels sont les aléas du métier !

L’ouïe n’est pas le seul sens à être sollicité lors de la course, mais également le touché. Vous vous en doutez bien, la vitesse simulée étant de plus de 200km/h, l’appareil est en constante vibration. Celles-ci sont amplifiées lorsqu’on percute un mur ou qu’on sort de la route.

Mais avant de se lancer sur le parcours, quelques réglages sont à faire, comme les vrais professionnels. Mais rassurez-vous, si vous aussi vous êtes des pommes en mécaniques, quelques options simples vous permettront de vous amuser tout autant. Tout comme au bowling, vous avez la possibilité d’utiliser une aide « virtuelle », vous empêchant de sortir trop facilement du circuit. Nous avons testé avec et sans cette aide et remarqué qu’il y a en effet une grande différence. La perte de maîtrise du véhicule est beaucoup plus rapide, les sorties de pistes sont par conséquent bien plus fréquentes.

Pour les amateurs de compétition

Il existe un forum, www.rfactor.net, vous permettant d’organiser des compétitions avec des gens du monde entier et de partager vos connaissances sur le sujet. Dans des pays comme le Brésil, le premier prix de certaines d’entre elles peuvent varier entre 800 milles et 1 million de dollars. Ces courses sont parfois très populaires, elles peuvent compter jusqu’à 40 véhicules. « Malheureusement le sport automobile n’a encore que peu de succès en Suisse. », s’attriste M. Luyet, espérant un futur changement à ce niveau-là. C’est pour cette raison qu’il a mis sur pied un championnat sur simulateurs aux FunPlanets de Bulle et de Brig, ouvert à toutes personnes capable d’atteindre les pédales !

Si vous êtes intéressé, celui-ci se déroule jusqu’aux 15-16 janvier, jours de la finale. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.funplanet.ch.

Et s’il vous manque encore un cadeau de Noël, vous pouvez vous procurer un de ces formidables appareils pour la somme d’environ 50 000 francs, le prix dépendant des options que possède le véhicule. Si ceci n’est pas dans votre budget, essayez-les à FunPlanet au prix de 1fr/min. Nous vous souhaitons bien du plaisir, et sommes sûres que vous ne regretterez pas le déplacement!

Manon Schluchin et Elsa Jaquet

Posted in العربيةComments (0)

Le «radar» qui voit tout sur l’A9


Des «radars» d’un nouveau genre empêcheront bientôt tout dépassement de vitesse sur des kilomètres d’autoroutes. L’Office fédéral des routes les testera dès le mois de septembre entre Aigle et Bex. Il espère éliminer les freinages intempestifs à l’approche des radars

Les excès de vitesse ne seront bientôt plus possibles sur l’autoroute. Même pour ceux qui ralentissent à 120 km/h juste à temps, parce qu’ils connaissent l’emplacement de chaque radar fixe, ou parce qu’ils reçoivent une alerte sur leur téléphone mobile en cas de contrôle de police.

Le principe et simple. : peu après l’entrée d’Aigle, des caméras placées sur le portique d’entrée filment toutes les plaques d’immatriculation et enregistrent l’heure du passage ; 8 kilomètres plus loin, le portique de sortie fait de même, ce qui permet de calculer la durée du trajet et donc la vitesse moyenne du véhicule.

Les conducteurs trop rapides sont ensuite photographiés, comme ils le seraient par un flash classique. Les excès de vitesse des motos pourront aussi être constatés.

Après une phase de rodage de deux mois, la police cantonale vaudoise amendera tous ceux qui dépasseront clairement les 120 km/h autorisés. Les données des autres conducteurs, elles, seront effacées dans les secondes qui suivent.

Une autre installation CVT sera installée dans le canton de Bâle-Campagne à l’entrée et à la sortie du tunnel d’Arisdorf, entre Bâle et Berne. Elle contrôlera que la limitation à 100 km/h est respectée dans le tube (direction sud), sur un tronçon de 1,8 kilomètre. L’installation bâloise, dont les travaux sont les plus avancés, sera mise en service quelques jours avant celle d’Aigle.

Toujours cet automne, l’Office fédéral des routes (OFROU) mettra par ailleurs en service un CVT mobile. A ce stade, il est prévu de l’utiliser sur des tronçons d’autoroute en chantier. Le système pourrait toutefois être mis en oeuvre ailleurs, sur les autres routes nationales, n’importe où en Suisse.

Un test à 1,6 million de francs

Ensemble, les trois installations assemblées par le fabricant de radars Multanova, basé à Uster dans le canton de Zurich, coûteront 1,6 million de francs à la Confédération.

Fin 2011, début 2012, un rapport final dira si oui ou non la Confédération entend généraliser le système et placer ce type d’installation un peu partout sur le réseau autoroutier suisse.

Déjà à l’étranger

Le contrôle de vitesse par tronçon existe déjà à l’étranger. Depuis six ans et demi, près de Vienne en Autriche, un tronçon d’autoroute de 7 kilomètres est équipé. Il n’y a plus eu d’accident mortel sur ce trajet depuis son introduction. Cette manière de raisonner les chauffards est également utilisée en Hollande, en Italie et en Grande-Bretagne. L’Allemagne, pour sa part, évalue en ce moment sur quels tronçons elle pourrait tester le système. Les autorités de protection des données y ont vertement critiqué la méthode, qui exige la saisie des immatriculations de tous les véhicules de passage. Même de ceux qui respectent les limitations de vitesse.

lematin.ch / AG

Posted in BusinessComments (1)

Une affaire qui roule…


 

Cela fait déjà quelques mois que la H189 est ouverte et nous avons voulu savoir s’il y a eu des améliorations !

Selon La Gruyère, la H189 ne ferait pas que débloquer les routes en ville, mais amènerait de nouveaux clients dans les commerces.

C’est le cas de la Tour-de-Trême où les commerçants ont pu remarquer une augmentation de leur clientèle dans la période de fin d’année (décembre à début janvier). En effet, de nouveaux clients venant de Riaz ou de Marsens viennent faire leurs courses à La Tour-de-Trême. Cela peut être expliqué par la diminution du temps de circulation. Avant les Riazois devaient mettre environ 15-20 minutes pour venir tandis que maintenant il suffit que de 2 minutes !

Malgré l’absence de chiffres, une diminution du trafic en ville de Bulle a pu être constatée notamment par nos deux élèves interviewées, Sofia et Marie-Eve !

Empruntes-tu régulièrement la H189 ?

Sofia : Oui, je l’emprunte régulièrement, par exemple lorsque je vais à Fribourg avec l’auto-école ou avec mon papa. Elle est aussi pratique pour s’entrainer pour les changements de vitesse.

Marie-Eve : Oui, mais je l’utilise plus particulièrement le week-end.

Trouves-tu qu’elle est agréable (pas trop chargée) ?

S : Je la trouve agréable et très fluide, je n’y ai jamais rencontré de problème.

M-E : Oui, elle est agréable, relativement silencieuse et pas chargée, en tout cas lorsque je l’ai utilisée.

Raccourcie-t-elle beaucoup la durée de tes déplacements ?

S : Oh oui ! Comme j’habite au centre ville à Bulle, pour me rendre à Fribourg je devais passer d’abord par les bouchons et ensuite rejoindre l’autoroute. Maintenant, grâce à la H189, je peux être sur l’autoroute en 2 minutes et ainsi éviter touts les bouchons du centre-ville.

M-E : Oui elle les raccourcie beaucoup.  

Trouves-tu qu’elle désengorge la ville de Bulle ? Sens-tu une grande différence ?

S : Oui, mais cette différence, je l’ai senti surtout lorsque je vais à La Tour. Avant il y avait beaucoup de bouchons.

M-E : Je ne trouve pas qu’il y a une grande différence, car les gens n’ont pas encore le réflexe d’utiliser cette nouvelle installation. Sauf peut-être lorsqu’on se dirige vers La Tour.

En définitive es-tu satisfaite de cette nouvelle route de contournement ?

S : Oui je trouve cela vraiment utile, j’utilise aussi les transports Mobul (de Vuadens à Morlon et de Riaz à La Tour) qui sont très pratiques. Malheureusement, pas toutes les personnes ne l’utilisent.

M-E : Je trouve cela en définitive très satisfaisant.

AmélieG

Posted in Actu, BusinessComments (0)

Il a perdu les pédales !


Californie.Etats-Unis. On est le lundi 8 mars, les autorités américaines reçoivent un appel affolé d’un conducteur voyant sa voiture accélérer toute seule sur l’autoroute. L’incident s’est heureusement terminé sans dommage.

Le lundi 8 mars dernier James Sikes ne controlait plus son véhicule, une Toyota. Il a  appeler la police, totalement paniqué. Il raconte : « J’ai essayé de freiner, mais ça ne marchait pas, ça ne faisait rien, ça continuait d’accélérer et la pédale était bloquée. ». La voiture aurait ainsi maintenu une vitesse de 150 km/h.
Ouf, au bout d’un moment la police arrive sur les lieux. Les officiers demandent au conducteur via un haut parleur d’écraser la pédale de frein, et d’actionner simultanément le frein à main. Enfin la voiture s’arrête: plus de peur que de mal, pas d’accident.
L’homme explique qu’il avait reçu un ordre de rappel de son véhicule par la marque, mais que son concessionnaire Toyota avait refusé de prendre son véhicule en charge.

yahoo.fr/Evak

Posted in Lu et vu ailleursComments (0)

Un jeune garçon de 12 ans ramène son père ivre…au volant de la grosse berline familiale !


Un enfant de 12 ans a été interpellé en pleine nuit à Montluçon, en France, au volant de la berline familiale de son père, ivre à ses côtés sur le siège passager, a-t-on appris mercredi auprès de la police.

A la sortie d’une soirée arrosée dans un bar de la ville, dans la nuit de dimanche, un père de famille a demandé à son fils de prendre le volant « par sécurité », a expliqué Christian Perrin, commissaire de police à Montluçon.

Le conducteur en herbe « a considéré que ce n’était pas une trop mauvaise idée, compte tenu de l’état d’ébriété relativement avancé de son père », selon M. Perrin. La patrouille de police qui les a interceptés a fait demi-tour après avoir vu l’allure plutôt enfantine du jeune garcon assis au volant de la grosse berline.

A l’arrière se trouvaient sa soeur âgée de 14 ans et son petit ami. Le père, déjà condamné pour conduite sous l’emprise d’alcool, a été relâché au terme de sa garde à vue. Il sera jugé en avril par le tribunal correctionnel.

http://nouvelles.sympatico.ca/CG

Posted in Actu, Lu et vu ailleursComments (0)

-Chéri, il faut que je te parle !-Tu tombes bien je conduis…


Il est bien connu que téléphoner au volant détériore la conduite. Mais c’est aussi valable inversement. C’est ce qu’ont constaté les chercheurs de l’université de l’Illinois. Car quand l’on conduit notre capacité à converser est réduite.

Les chercheurs ont mis des cobayes dans des voitures-simulatrices et les ont fait converser avec un passager ou par téléphone.

Parfois ils devaient conduire et parfois rester en arrêt.

Le résultat ? Les chauffards se souvenaient 20% de moins de la conversation lorsqu’ils conduisaient que lorsqu’ils étaient parqués. Plus la circulation était abondante, moins ils retenaient. Alors vous avez compris ? Pas d’entretiens d’embauches, de demandes en mariage, ou de discussions politiques au volant.

Posted in Actu, Lu et vu ailleursComments (0)


Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

avril 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...