Tag Archive | "Sport"

Stéphane Parisod, cycliste d’élite: « L’année dernière je me suis entraîné environ 560 heures »


Si on vous dit 10 heures par semaines vous nous répondez quoi ? Le nombre d’heure de devoirs d’un collégien moyen ? Le total d’heures passées au IIIe entre le vendredi et samedi soir ?

Stéphane Parisod, 3-04 a la réponse. Il passe plus de 10 heures par semaine sur son vélo afin de faire partie de la catégorie élite…

-      Pourquoi celui-là ? Je pratique le cyclisme sur route. J’ai commencé suite à une blessure aux genoux que j’avais contractée au foot, j’y ai pris goût peu à peu, mes parents m’ont ensuite offert un nouveau vélo et les choses se sont faites petit à petit.

-      A quel fréquence? L’année dernière je me suis entraîné environ 560 heures. Cette année j’aimerais atteindre les 600, cela représente plus de 10 heures par semaine auxquelles il faut ajouter les déplacements ainsi que d’autres impératifs.

-      Quel est ta dernière compétition ? Et le résultat ? Le critérium exhibition de Montreux qui clôt la saison en septembre, j’y ai fini second amateur, confirmant le titre de champion romand que j’avais obtenu 10 jours plus tôt.

-      Ton meilleur souvenir de compétition? Les bons souvenirs de compet’ sont très nombreux, mais le plus marquant fut mon premier podium et aussi ma première victoire en course nationale: mon père avait dû m’amener dans le Jura, un dimanche matin à 4 heures du matin, ce qui l’avait contrarié; il avait tiré la gueule durant tout le trajet. Quand je ai franchi l’arrivée je l’ai vu exploser de joie et se mettre à gesticuler dans tous les sens comme  un gosse, ce que je n’avais  jamais eu l’occasion de voir auparavant et qui me provoqua un puissant fou rire.

-      A quand la prochaine ? Où? Le dimanche 20 mars à Mendrisio, une date qui figure en rouge dans mon agenda puisqu’il s’agit de mes débuts dans la catégorie Élite.

- As-tu un rituel avant une compétition ? Une heure avant la compet’ je mange toujours un produit énergétique et je bois un bidon, ceci provoque toujours de nombreuses pauses pipi durant l’échauffement…

-      As-tu un modèle, une idole ? Oui, j’en ai plusieurs: Armstrong et Cuche pour leur force mentale hors du commun; Jean-Marc Berset – multiple champion du monde de hand bike – un gars super sympa, abordable et qui ne se prend pas la tête; Kaka pour sa classe et sa discrétion, contrairement à C.Ronaldo…

-      Est-ce que le fait de devoir t’entrainer te complique les études? Cela ne complique pas vraiment mes études. Je dois juste mieux m’organiser, mais comme la plupart des autres élèves je sature à un certain point à partir duquel je ne fais plus rien.

-      Qu’est ce que cela change pour toi par rapport à un élève « normal »?) Par rapport à certains élèves, le sport m’a appris à mettre le point dans ma poche et à écraser plutôt que d’aller rouspéter contre les autres.

-      Espères-tu en faire ton métier plus tard ? Non pas vraiment, en revanche si l’occasion se présente je ferais volontiers une année ou deux comme professionnel.

- Et la double-crème dans tout ça ? Doublecrème: une bande de nanas sympas qui s’investissent à fond dans un TM passionnant

Lauriane Laville et Mélanie Gérard

Posted in Arabie, SportComments (0)

On a testé pour vous: simulateur de Formule 1


Avez-vous déjà entendu parler des nouveaux bijoux technologiques que s’est procuré FunPlanet à
Bulle? Nous avons essayé ces simulateurs de F1, connus sous le nom de Formula Armaroli.

Nous avons été agréablement accueillies par  Yves Luyet, directeur technique de ces appareils au FunPlanet de Bulle. Celui-ci a bien voulu nous en dire un peu plus sur ces machines, en sa possession depuis deux mois.

Petit descriptif d’une Formula Armaroli

Fabriquées au Brésil par des gens du métier, il n’en existe pour l’instant que quatre modèles
en Suisse. Deux au FunPlanet de Brig et deux, que nous avons testés il y a trois semaines, au FunPlanet de Bulle. Celles-ci ressemblent comme deux gouttes d’eau à celles que nous voyons à la télévision. L’une est rouge et l’autre noire, aux couleurs de l’écurie Ferrari. Elles portent aussi un numéro, de même qu’un aileron avant. La seule chose manquante est toute la partie située à l’arrière de l’habitacle. Elle est pour ainsi dire coupée en son milieu. Une fois à l’intérieur, nous nous retrouvons presque couchés sur un siège peu confortable, à ras du sol. Quatre écrans  plats vous guident sur les plus grands circuits de Grand Prix. Les sensations sont si proches de la réalité que certains pilotes professionnels les utilisent à l’entrainement.

Mais quelle est la différence avec un vrai jeu vidéo ?

« Ce qui surprend le plus nos clients, c’est l’impression de réalité éprouvée en les conduisant. », confie Mr Yves Luyet. En effet, une fois aux commandes de la voiture, on se retrouve coupé du monde extérieur. Dans l’habitacle, le bruit de la course est omniprésent. Le port d’un casque est inutile puisque la voiture reste immobile. Ayant essayé d’appeler Manon à plusieurs reprises, j’ai vite remarqué qu’elle ne m’entendait pas, trop captivée par son parcours. De plus, aucune carte du circuit n’est affichée sur l’écran, ce qui vous oblige à mémoriser le parcours, comme le font les pilotes de F1. Et attention ! Vous n’êtes pas à l’abri d’une panne sèche ou d’un pneu crevé, car tels sont les aléas du métier !

L’ouïe n’est pas le seul sens à être sollicité lors de la course, mais également le touché. Vous vous en doutez bien, la vitesse simulée étant de plus de 200km/h, l’appareil est en constante vibration. Celles-ci sont amplifiées lorsqu’on percute un mur ou qu’on sort de la route.

Mais avant de se lancer sur le parcours, quelques réglages sont à faire, comme les vrais professionnels. Mais rassurez-vous, si vous aussi vous êtes des pommes en mécaniques, quelques options simples vous permettront de vous amuser tout autant. Tout comme au bowling, vous avez la possibilité d’utiliser une aide « virtuelle », vous empêchant de sortir trop facilement du circuit. Nous avons testé avec et sans cette aide et remarqué qu’il y a en effet une grande différence. La perte de maîtrise du véhicule est beaucoup plus rapide, les sorties de pistes sont par conséquent bien plus fréquentes.

Pour les amateurs de compétition

Il existe un forum, www.rfactor.net, vous permettant d’organiser des compétitions avec des gens du monde entier et de partager vos connaissances sur le sujet. Dans des pays comme le Brésil, le premier prix de certaines d’entre elles peuvent varier entre 800 milles et 1 million de dollars. Ces courses sont parfois très populaires, elles peuvent compter jusqu’à 40 véhicules. « Malheureusement le sport automobile n’a encore que peu de succès en Suisse. », s’attriste M. Luyet, espérant un futur changement à ce niveau-là. C’est pour cette raison qu’il a mis sur pied un championnat sur simulateurs aux FunPlanets de Bulle et de Brig, ouvert à toutes personnes capable d’atteindre les pédales !

Si vous êtes intéressé, celui-ci se déroule jusqu’aux 15-16 janvier, jours de la finale. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur www.funplanet.ch.

Et s’il vous manque encore un cadeau de Noël, vous pouvez vous procurer un de ces formidables appareils pour la somme d’environ 50 000 francs, le prix dépendant des options que possède le véhicule. Si ceci n’est pas dans votre budget, essayez-les à FunPlanet au prix de 1fr/min. Nous vous souhaitons bien du plaisir, et sommes sûres que vous ne regretterez pas le déplacement!

Manon Schluchin et Elsa Jaquet

Posted in العربيةComments (0)

Une Corrida Africaine aux températures nordiques!


Doublecreme. ch vous propose un petit reportage sur les sportifs de la Corrida, qui a eu lieu samedi 20 novembre 2010.

Température froide, mais ambiance chaleureuse !

En ce début de samedi après-midi, toute la ville de Bulle s’était donné rendez-vous au bord de la Grande-Rue, encourageant chaleureusement les athlètes frigorifiés qui passaient par là. Heureusement, thé et vin chaud étaient présents, luttant efficacement contre la température hivernale qui planait sur la foule. Petits et grands athlètes ont souffert sur les différents parcours, mais à l’arrivée, c’est toujours un bon souvenir. Doan, 8 ans, a terminé 6e de sa catégorie : « Moi j’aime tout dans la corrida ! » Sa petite soeur Téa avoue apprécier particulièrement le prix de la course, un T-Shirt, dessiné par l’artiste Adrien Cesa. Ces petits athlètes qui peut-être feront de l’ombre aux grands d’ici quelques années, regardent avec fierté leur nom sur les  feuilles de résultat.

Ce que j’aime le plus dans la Corrida ? ben… Courir !


Plus loin, Marlène, en deuxième  année du Collège, explique que l’ambiance lui plaît beaucoup. « C’est très convivial, chaleureux, on s’y sent bien ! »
Elle déclare avoir atteint son objectif : réussir le départ. Quand on lui demande ce qu’elle aime dans cette course, elle éclate de rire. « Ben…Courir ! »
Devant la Potinière, Julie, 14 ans, raconte son pire souvenir de la Corrida. « Je l’ai couru trois fois. La dernière fois, je suis tombée au départ, parce que j’ai été bousculée par les autres, et  j’ai saigné du nez jusqu’à l’arrivée. J’ai décidé de ne plus jamais la faire !  C’était horrible ! » Caroline, une de ses amies, rigole en l’entendant raconter ses aventures. Elle-même n’a pas couru cette année, faute d’entraînement. Marion, en 3e du CO explique sa course : « J’ai eu un point dans le deuxième tour,  mais je suis tout de même contente de moi ! » Elle se remet tranquillement en buvant un thé, les joues rougies par le froid et l’effort.

Ndunge Fredrick Musyoki, du Kenya, a remporté la course chez les Elites hommes, suivi de Simon Tesfay et son compatriote Chengere Tolossa de l’Erythrée. Chez les femmes, une Kenyane s’est également imposée, devant Patricia Morceli et Sabine Fischer. Les deux podiums à majorité africaine ont apporté un peu de chaleur en cette fin d’après-midi!
Lauriane Laville

Posted in SportComments (0)

Quand le bois d’une crosse de hockey remplace celui d’un crayon…


Le 30 juin prochain se dérouleront à Fribourg les collégiades 2010 ! L’occasion pour les étudiants d’échanger, le
temps d’une journée, la gomme de leur plumier avec celle d’un ballon de volley… Doublecreme.ch fait le point !

Quoi de mieux pour les élèves, après une dure période d’examens, que d’écraser une équipe d’étudiants d’un autre
collège au cours d’un match d’unihockey épique ? beaucoup d’élèves approuveraient cette affirmation, puisqu’ils sont
plus de 115 à s’être inscrits avant l’échéance du 12 février dernier, fixée par monsieur David Meyer, professeur de
gymnastique de notre collège et organisateur de l’évènement au niveau du CSUD.

Des séances d’entrainement ont été faites pour les équipes qui en demandaient. Les sports regroupant plus d’une équipe
verront s’affronter les différentes classes inscrites dans un tournoi interclasse qui sera organisé bientôt, ce afin de
définir LA meilleure équipe de chaque discipline. Cette équipe vainqueur représentera le collège à Fribourg !

En espérant que nos chers congénères représenteront dignement notre collège et en gardant à l’esprit que l’important,
c’est de participer, mais que remporter la victoire, c’est mieux, nous leur souhaitons donc bonne chance face à leurs
adversaires et… Que le meilleur gagne !

Posted in Arabie, SportComments (0)

L’escrime un sport de combat européen peu commun.


Cette semaine, j’ai choisi de vous faire découvrir l’escrime une activité peu courante chez nous. Ce sport  n’est pas un simple divertissement de combat, mais il s’agit de l’art de toucher un adversaire avec la pointe ou le tranchant d’une arme blanche. Plusieurs armes sont utilisées, une tactique complexe est employée, alors afin de pouvoir mieux comprendre ce sport, j’ai choisi d’interviewer Giacomo Bizozzero de la 3-08. Malheureusement il a abandonné la compétition mais pratique toujours l’escrime.

Tu pratiques l’escrime, pourquoi avoir choisi ce sport ?

Lorsque j’étais en 4ème primaire, un ami pratiquait ce sport. Une fois il m’ainvité à la salle d’arme, et, là, j’ai découvert un univers nouveau qui m’a absorbé. En effet, l’escrime est un monde à part, peu connu et incompris. Ce sport n’est une discipline de combat comme les autres, où le but est de fracasser l’autre, mais c’est un dialogue au moyen d’une arme.

Que recherches-tu dans cette discipline ?

Contrairement à ce que beaucoup de monde pense, l’escrime est un sport physique allié à de nombreuses compétences mentales. Lors d’un match, il faut être capable de prendre des décisions rapides, adapter ses mouvements, contrôler ses émotions, recevoir des charges physiques, le contact avec l’adversaire, savoir lire le jeu des actions de l’autre tireur. Tout ce mélange me plaît et me fascine. Une fois qu’on y a goûté, il est presque impossible de quitter ce monde.

On utilise trois types d’armes : l’épée, le sabre et le fleuret dans ce sport, est-ce le cas pour toi ? Peux-tu nous expliquer la différence entre les trois ?

Je suis un épéiste, mais j’avais commencé à apprendre les gestes techniques avec un fleuret. Le fleuret et l’épée sont deux armes d’estoc (on touche avec la pointe de la lame). La masse de l’arme et la longueur changent en fonction de l’arme en tant que telle mais le comptage des points et les surfaces qui peuvent être touchées différencient également (le corps entier pour l’épée et le tronc pour le fleuret). Le sabre est une arme de taille et d’estoc (on peut toucher avec le tranchant et la pointe de l’arme). Le comptage des points est encore différent. Et, contrairement au fleuret et à l’épée, qui utilise 8 différentes parades, le sabre en utilise que cinq. Il existe encore une grande différence entre les épéistes et les sabreurs, un sabreur a un jeu de jambes nettement plus évolué qu’un épéiste. Dernièrement, il me paraît important de noter, le fleuret et le sabre ont connu leurs heures de gloire dans les années 70-80, maintenant je dirais que 90% des escrimeurs sont des épéistes.

Tu m’as récemment dit que tu avais arrêté la compétition, pourquoi ce choix ?

J’ai du arrêter la compétition à la fin du CO. Pour continuer la compétition il m’aurait fallu garder un bon niveau, c’est-à-dire entre 3 et 4 entrainements par semaine. Malheureusement, il n’existe pas de club d’escrime en Gruyère et il faut m’entrainer à Fribourg. Pour un entrainement, je quitte la maison vers 17 heures et je reviens, crevé, vers 22 heures. Avec le collège et tout ce que cela implique, il m’était dès lors impossible de suivre 3 entrainements.

On dit que l’escrime est un sport de combat européen, pourtant on doit parler en français lors des compétitions internationales, trouves-tu ça normal, enfin j’entends par là qu’on pourrait parler en anglais ?

La raison de l’utilisation du français comme langue officielle est bien simple, car ce sont les français qui, depuis près de 9 siècles, rédigent les règlements. Quant-à la deuxième partie de ta question, une proposition a déjà été faite pour que l’anglais devienne la langue officielle mais elle a été rejetée par la FIE (Fédération Internationale d’Escrime).

Tu es un passionné d’histoire, arrives-tu à mettre en parallèle cette discipline avec ta passion pour cette branche ? Si oui, comment ?

Ma passion et ma discipline sont évidemment liées. L’évolution des armes a suivi celle de l’histoire. Et puis, chaque époque a connu une certaine forme de l’escrime actuelle. Par exemple les chevaliers du Moyen-âge, les mousquetaires ou encore les samouraïs.

 

 

Olivia Duc

Posted in Arabie, Business, SportComments (0)

Le sport, la clé de la concentration


Selon un sondage, la gym aiderait les jeunes à se concentrer…

90% des écolier voudraient faire plus d’exercice physique.

Fait-on assez d’exercice à l’école?­ Une étude scientifique a été menée auprès de 500 élèves de classes de 1re et de 5e années pour répondre à cette question. Les enfants se sont vu proposer deux périodes supplémentaires de gymnastique, ajoutées aux trois prévues au programme. Résultat : tous les écoliers participants, minces ou en surpoids, actifs ou plus sédentaires, ont perdu en graisse (-6%). Ils ont aussi gagné en endurance (+10%) et en motricité par rapport à un groupe d’élèves témoins qui n’ont pas bénéficié de ces cours supplémentaires. A 90%, les écoliers concernés auraient voulu reconduire l’expérience une année de plus. Les enseignants de même, pour 70% d’entre eux.

Plus de sport améliore non seulement la santé mais aussi la concentration, ont constaté les médecins de l’Université de Bâle et du CHUV qui ont mené l’étude. L’introduction d’un tel programme serait donc souhaitable dans toute la Suisse, mais les spécialistes n’y croient guère. Le consensus politique nécessaire pour modifier les programmes scolaires serait difficile à mettre en place.

20 minutes.ch / AG

Posted in Business, SportComments (0)

Toi, c’est quoi ton sport ?


Alors que l’hiver vient de poser ses valises sur les montagnes, doublecreme a été à la rencontre des étudiants du collège du sud pour leur demander quel (s) sport (s) ils pratiquent. Leur réponse est assez claire : ce sont plus souvent des activités estivales.

Ceci est tout à fait normal, à la belle saison, nous autres étudiants, nous avons plus de temps, en général la météo est meilleure et le choix d’activités est plus diversifié. Martine Thürler de la 3-06 indique : « Je pratique plus de sport l’été mais c’est essentiellement dû au fait que j’ai plus de temps pendant les vacances d’été. » Julie Erard de la 2-01: « Je ne fais pas plus de sport en été en quantité mais je fais différentes activités : natation, grimpe, vélo, course, basket car ce sont plutôt des sports de plein air, plus approprié au temps en été. » Eva Piccand de la 3-01 renchéri : « L’été, je peux pratiquer des sports à l’extérieur, qui sont sans coûts ! L’hiver il faut payer les infrastructures si on veut faire du sport à l’intérieur. Si l’été je fais de la course à pied ou du vélo, ça ne me coûte rien ! ».

Cependant, en hiver, les étudiants n’enfilent pas forcément leurs chaussons et se postent devant la télé mais se bougent aussi. La tendance reste les sports de glisse comme le ski ou le snowboard. Tous ces divertissements ont un coût du moins pour la plupart et sont moins faciles d’accès. Romain Clerc 3-05 souligne : « Il est plus facile et moins cher de se procurer le matériel pour les sports en été et il y a moins de temps de préparation pour une activité d’été. Un sport d’été peu se pratiquer sur place du moins plus ou moins. Par exemple, pour que ça vaille la peine d’aller skier, il faut compter au moins un après-midi entier pour skier au final 2 à 3h, et encore ça dépend de sa situation par rapport avec la station, alors qu’il y a des terrains de foot presque partout et on est prêt en 5 min ». Martine quand à elle pratique la raquette : « Pratiquer la raquette est essentiel pour moi, je peux prendre mon chien avec moi et me ressourcer auprès de la nature sans coûts ! » Mis à part l’achat de raquettes en début d’hiver, ce sport ne coûte rien. Il est aussi possible de louer des raquettes dans des magasins de sport pour un moindre coût.

Beaucoup d’élèves pratiquent aussi le sport en salle, car ce sont des loisirs qui ne coûte rien, ou pas grand-chose. Romain Clerc nous dit qu’il pratique le futsal, le unihockey ou encore la course, ce sont des loisirs qu’il peut faire toute la saison sans trop de frais comparé au ski.

Alors ne vous découragez pas, le sport en hiver est accessible à tous. Toutes sortes d’activités s’offrent à nous alors profitons !   

Et toi, fais-tu du sport par rapport à ton budget ? Réagit sur doublecreme.ch !

Olivia Duc

Posted in Reportage, SportComments (0)

Echec et mat


Les échecs, un sport reconnu comme tel par la fédération internationale des échecs en 1999, existe depuis de nombreuses années. Ce jeu est arrivé en Europe durant la seconde moitié du XVème siècle. Déjà passé 6 siècles que ce jeu est arrivé, et pourtant, il est toujours d’actualité ! Quatre étudiants du collège du Sud, Quentin Ambrosini, Marko Stanmekovic, Ludovic Scyboz et Brice Repond ont décidé dernièrement de fonder un club d’échecs ! C’est auprès de Brice que doublecreme a mené son enquête au sujet du futur club du collège.

 

 

Pour toi, est-ce que les échecs sont vraiment un sport ?

Les échecs sont plus un jeu intellectuel qu’un sport. Premièrement, à la fin d’une partie nous n’avons sûrement pas perdu beaucoup de kilos mais surtout nous sommes mentalement lessivés si nous avons fait une bonne partie.

On pourrait alors dire un sport intellectuel qui « renforce » ton cerveau ?  

Oui, nous pouvons voir cela comme ça un sport intellectuel. Je ne sais pas si ça nous rend plus ‘’intelligent’’ mais en tout cas les échecs nous font travailler la concentration. Ce qui peut être utile par la suite, par exemple, lors d’examens. 

Dans notre école, est-ce qu’il y a beaucoup de joueurs d’échecs ?

Nous ne savons pas encore car nous allons envoyer un mail durant le courant de la semaine. Mais je pense et espère que nous arriverons à rassembler entre 15 à 30 personnes.

A ton avis, pourquoi les étudiants sont-ils attirés par ce sport ?

C’est sûrement du au fait que c’est un jeu qui demande beaucoup de logique et beaucoup d’anticipation. Mais ce n’est pas encore sûr que ce jeu aille attirer les étudiants. S’il attire certains professeurs, pourquoi pas.

Comment va se dérouler ton club d’échec, au niveau rencontres, compétitions et autres ?

Pour le moment nous pensons faire 1 fois par semaine en groupe soit le mardi ou le mercredi après les cours. Après nous verrons, ça dépend si les joueurs ont déjà une base nous pourrons directement jouer à raison de 1 à 3 parties par rencontre soit environ 1 à 2 h de jeu. S’il y a des joueurs débutants, nous leur ferons une petite théorie au début (Ce qui est peut-être prétentieux vu que nous ne sommes pas forcément très doués). Mais nous avons également des livres et d’autres supports qui permettent d’expliquer le jeu et les stratégies. Question compétitions, je pense que nous allons faire peut-être une rencontre par mois avec les intéressés sous forme de tournoi, mais ce n’est pas encore décidé. Une personne membre n’aura pas l’obligation de venir chaque semaine mais pour s’améliorer, c’est clair que ce serait mieux.

En fait, vous comptez quand même sur des membres réguliers ?

Oui, c’est clair. Comme partout, l’entrainement régulier nous fait progresser. Mais nous ne dirons jamais non aux personnes voulant venir voir une fois ou deux.

Pourquoi avoir choisi de fonder un club d’échecs dans le collège ?

Nous nous sommes dit qu’en fondant notre club dans le collège il y aurait peut-être plus d’impact et donc plus d’adhérents. Comme ça nous pouvons directement grâce à un mail informer les 900 personnes qu’il y a dans le collège tandis que si nous l’avions créé en dehors, ça aurait été plus compliqué à informer.

 

 

Dans un peu plus d’une année et demie, nous serons normalement tous parti du collège, du moins notre volée, penses-tu qu’il y aura une continuité dans ce club, s’il voit le jour ?

L’avenir nous le dira ;-)  pour le moment nous quatre sommes en troisième et donc finirons normalement l’année prochaine. Ainsi il faudra compter sur des personnes actuellement en deuxième, je pense, pour que cela perdure.

 

Est-ce que tu aimes la double crème ?

Oui

 

Voilà qui fait plaisir de voir de jeunes étudiants qui sont motivés au sein de notre école. Et toi, qu’en penses-tu de ce futur club d’échecs ? Réagis sur doublecreme.ch !

Si tu veux plus d’infos, contactes Brice Repond sur son adresse e-mail du collège, repondb@studentfr.ch !

 

Olivia Duc

Posted in Arabie, SportComments (0)


Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

avril 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...