Tag Archive | "internet"

Et si vous rompiez en ligne ?


 

C’est possible avec le site Jetequitte.com !

Rompre par SMS, c’est déjà obsolète. Aujourd’hui, c’est sur le web que ça se passe et sous les pupilles des internautes du monde entier. Jetequitte.com risque de faire des vagues dans les couples.

Ce matin, Suzanne a «cassé» avec Raphaël. Rien de bien original, si ce n’est que toute la planète web est au courant de cette rupture. Et peut-être même avant le ou la principal(e) intéressé(e). Le coupable ? Jetequitte.com, une plate-forme qui donne un petit coup de pouce à ceux qui tremblent au moment de mettre un terme à leur relation.

Rompre en ligne ne prend qu’une poignée de minutes. Le temps d’inscrire son e-mail, celui de son futur ex et de libérer sa prose dans la case prévue à cet effet. Seul bémol, avec un système qui n’affiche qu’une rupture par jour, le message poirote sur une liste d’attente qui ne cesse de s’allonger. Mieux vaut donc ne pas regretter son geste.

Si le concept risque de donner de l’urticaire à la personne ainsi quittée, sûr qu’il fera les beaux jours du web.

Vous avez dit buzz ?

lematin.ch / AG

Posted in Business, NetBuzzComments (1)

Chatroulette : le musée des horreurs par webcam !


Attention! Âmes sensibles, s’abstenir! Doublecreme a testé pour vous le nouveau site à la mode: www.chatroulette.com . Véritable fenêtre sur ce qui se fait de pire en matière de mauvais goût sur notre bonne vieille planète bleue, le site, œuvre d’un jeune russe de 17 ans, est en train de créer un véritable scandale sur la Toile. Pourquoi ? Asseyez-vous avant de lire ce qui suit, vous risqueriez d’être surpris, voire choqués…

Le principe de ce site est d’une simplicité enfantine. Il s’agit en fait, comme son nom l’indique, de chat par webcam. En arrivant sur chatroulette, vous serez automatiquement connecté avec la webcam d’une autre personne qui se trouve sur le site en même temps que vous. Qu’on ne s’y méprenne pas, ce n’est pas un site de rencontre qui vous demandera vos hobbies afin de vous proposer une personne qui pourrait vous plaire ! Ici, le choix se fait de manière totalement aléatoire ! Pire encore, sur chatroulette, l’anonymat est total ! Aucune adresse, aucun nom, aucune obligation d’afficher votre webcam, rien ne vous est demandé ! Vous pouvez ainsi écrire, dire (et montrer) ce que bon vous semble à votre interlocuteur, et cela en toute impunité ! Seule échappatoire pour celui qui serait choqué par ce qu’il voit, cliquer sur le bouton « next » qui le redirigera automatiquement vers une autre webcam.

Il en fallait bien moins pour que ce gentil site de rencontre aléatoire se transforme rapidement en musée des horreurs !

Malheureusement, même si le concept paraissait tout à fait intéressant, ma première connexion m’a vite remis les pieds sur terre… En effet, du fait de l’anonymat qu’il garantit, chatroulette héberge de nombreux spécimens assez originaux, pour ne pas dire plus. C’est vite vu, parmi la ribambelle d’hommes que vous rencontrerez (les femmes sont rares, allez savoir pourquoi !), certains seront affublés de masques ridicules, d’autres arboreront des drapeaux nazis et une partie non négligeable se masturbera carrément devant vos yeux ébahis ! Quand aux potentiels pervers ou autres pédophiles, je ne vous en parle pas : ce site est un vrai paradis pour eux car malgré le fait qu’il soit interdit au moins de 16 ans, il n’est malheureusement pas rare d’y rencontrer de jeunes ados, voire des enfants…

Bien évidemment, tout ce qui vient d’être dit mérite de rebuter quiconque désirant découvrir ce site ! Cependant, il n’a pas que de mauvais côtés. Une fois le fait de devoir écrire en anglais assimilé, il est possible de discuter avec des gens normaux ! En effet, lors de mon test, j’ai pu parler plusieurs minutes avec des Français, des Polonais, des Américains, une New-Yorkaise, et même une Australienne ! Malheureusement, ces rencontres tout à fait agréables ne suffisent en rien à compenser la quantité d’immondices présente sur chatroulette.

En bref, je dirais que ce site reste une chose à découvrir, ne serais-ce que pour le suspense accompagnant chaque nouvelle webcam : « Sur qui vais-je bien pouvoir tomber cette fois ? » Cependant, ces incessants changements d’interlocuteurs associés aux monstruosités qui s’y trouvent, suffiront certainement à vous lasser assez rapidement de cet ovni du net. A noter encore que le site tente d’éradiquer le fléau sexuel qui l’a contaminé. Comment ? S’il  n’est pas interdit de s’exhiber nu à la caméra, le site se bloquera immédiatement si vous écrivez le mot « sex » ou tout autre mot s’y rapportant! Cherchez la logique ! Elle n’existe pas sur chatroulette, tout comme la morale…

Jérémy Rico

Posted in Lu et vu ailleurs, NetBuzz, العربيةComments (1)

« Populaire » sur le net ? Inutile.


 Facebook hante les ordinateurs des couloirs de notre école, et le nombre d’amis explose d’un profil à l’autre… Mais à quoi ça sert?
Au Collège du Sud environ 88 élèves sur 100 ont facebook avec une moyenne d’environ 272 amis. Nombre estimé en prenant le pourcentage d’inscrit sur le site sur trois classes.
 La moyenne d’amis par personnes est basée sur le nombre d’amis de 50 collègiens.
Selon les études du Britannique Robin Dunbar, anthropologue à l’université d’Oxford cela ne sert à rien ! Dans les années 90 déjà il lance le « numéro Dunbar », il affirme que le maximum de personnes avec lequel notre cerveau peut entretenir une relation sociale se trouve autour des 150.
Pour voir si ce maximum est repoussé quand il s’agit d’internautes, Dunbar passe au crible des personnes inscrites sur facebook . De cette expérience ressort que même si ton compteur explose en amis, l’on ne communique au plus qu’avec 150 personnes.
Donc même si cela peut paraître classe d’avoir 460 amis, au final ça fais juste plus de personnes qui peuvent lire votre journal intime.

evak

Posted in Lu et vu ailleursComments (0)

Les enfants de 7 ans recherchent déjà du sexe sur le net!


Symantec, en collaboration avec le logiciel de contrôle parental Norton, vient de dévoiler le classement des termes les plus recherchés par les mineurs sur le net. Cette étude, réalisée entre février et décembre 2009 révèle des résultats plutôt inquiétants.

Pour rendre les résultats son étude plus parlants, Symantec a divisé son classement en trois catégories, séparant le top des recherches chez les 13-18 ans, les 8-12 ans et les moins de 7 ans. Si YouTube sort grand gagnant de ces trois classements, puisque la plate-forme vidéo finit première dans les trois catégories, un terme de recherche dans la catégorie « moins de 7 ans » interpelle. En effet, si le terme « sexe » est classé quatrième chez les 8-12 ans et les 13-18, c’est le mot « porno » qui se place au pied du podium chez les moins de 7 ans.

Un résultat qui semble encore plus légitimer la nécessité d’installer un système de protection sur les ordinateurs familiaux, en accès libre pour les enfants.

Top 6 des termes les plus recherchés chez les moins de 7 ans

1.    YouTube
2.    Google
3.    Facebook
4.    Porno
5.    Club Penguin
6.    Yahoo

Top 6 des termes les plus recherchés chez les 8-12 ans

1.    Youtube
2.    Google
3.    Facebook
4.    Sexe
5.    Club Penguin
6.    Youtube.com

Top 6 des termes les plus recherchés chez les 13-18 ans

1.    Youtube
2.    Facebook
3.    Google
4.    Sexe
5.    MySpace
6.    Porno

Ces résultats vous surprennent-ils aussi ? Réagissez sur doublecreme.ch !

www.zigonet.com – Jérémy Rico

Posted in Actu, ReportageComments (0)

Dans la peau de qui vous voulez!


Who do you want to be today? Pour les anglophobes : Qui voulez-vous être aujourd’hui ? Le site www.faceinhole.com (traduisez « la tête dans un trou »)  vous propose  une quantité incroyable de réponses possibles en vous permettant de réaliser en quelques clics des photomontages de qualité professionnelle.

Le fonctionnement est d’une simplicité enfantine comme l’explique le site le matin.ch, il vous suffit de charger un portrait de vous ou d’un ami et de redimensionner l’image pour qu’elle rentre dans le trou. Voilà le tour est joué ! Désormais toutes les fantaisies vous sont accessibles !

Possédant une bibliothèque d’image presque infinie,  vous pourrez, si vous avez la fibre artistique, prendre les traits de la Mona Lisa de Léonard de Vinci ou du penseur de Rodin. Les mélomanes s’inviteront plutôt au sein des Beatles ou à la place de Michael Jackson ou de Rihanna. Les sportifs, quant à eux, prendront volontiers la place d’un champion du monde de formule 1 tel que Felipe Massa ou Michael Schumacher. Ils pourront aussi chausser les crampons de Ronaldo ou encore prendre la raquette de Roger Federer. Les adolescentes ne seront pas en reste puisqu’elles pourront prendre la place de Bella Swan, héroïne de Twilight dans les bras, soit d’Edward le vampire, soit de Jacob le loup-garou voire même des deux à la fois !

En modifiant l’image, vous pourrez vous pourrez aussi faire croire que vous étiez dans les bras de Johnny Depp ou d’Angelina Jolie ou en compagnie du président américain Barack Obama. A moins que vous ne préfériez prendre la place du Père Noël!

A noter encore que les facebooker auront le plaisir de voir qu’il est possible d’importer la photo de votre choix directement depuis leur site préféré.

Jérémy Rico

Posted in Actu, NetBuzz, العربيةComments (0)

Shopping pour budget d’étudiant


Premier site de shopping en ligne de Suisse consacré exclusivement aux vêtements de marque et accessoires de mode,  Le site www.fashionfriends.ch propose quotidiennement à ses clients un assortiment de vêtements et autres bijoux à prix cassé.

Ce site, crée en mars de cette année, connait depuis un vif succès. Il faut dire que le principe est simple. Chaque jour, une ou plusieurs offres vous sont proposées, affichant parfois des rabais de plus de 70%. Il n’est ainsi pas rare de trouver une montre Hugo Boss à 139.- au lieu de 299.-, une autre à 199.- au lieu de 499.- ou encore une veste Puma à 69.- plutôt que 149.-. Ces offres sont toutefois limitées dans le temps : aucune ne dépasse une semaine, mais également limitées dans la quantité. En effet, les articles décrits sur le site ne sont parfois disponibles que dans une certaine taille ou alors en très faible quantité. Représentant pour les firmes de vêtements un moyen simple d’écouler les invendus, www.fashionfriends.ch se permet de proposer un panel très varié de marques, plaisant à tous les styles, jeunes ou moins jeunes, parmi lesquelles D&G, Levi’s, Hugo Boss, Diesel, Guess ou encore Ed Hardy. Il suffit dès lors au client de passer par une rapide inscription avant de jouir de ces offres, tranquillement assis derrière son écran d’ordinateur. Notons qu’il est même possible de payer par bulletin de versement si le paiement par carte bancaire ne vous convient pas.  Cependant, vu l’engouement porté à ce site, il vous faudra vous dépêcher pour profiter de ces actions exceptionnelles. Mis en ligne à 7 heures du matin en semaine, à 9 heures le samedi et à 11h11 (!) le dimanche, il n’est en effet pas rare que tout le stock disponible soit écoulé en moins de 10 minutes. A noter encore qu’une fois la commande effectuée, il vous faudra malheureusement patienter pendant environ 2 à 3 semaines avant de pouvoir arborer fièrement vos nouveaux achats.

Chers fashion victimes, il ne vous reste plus qu’à vous lever aux aurores!

Jérémy Rico

Posted in Lu et vu ailleurs, NetBuzz, العربيةComments (4)

Le droit à l’oubli numérique, un casse-tête juridique


Il n’est pas facile de se faire oublier sur le Net. Exemple : un adolescent laisse un commentaire grossier sur un blog. Quelques années plus tard, il cherche un emploi, et un employeur auquel il a envoyé son CV a l’idée de « googler » son nom et tombe dessus. Autre exemple : un homme sort de prison, parvient à retrouver une vie normale ; mais son passé reste affiché aux yeux de tous sur divers sites…

Internet, dit-on, est un média « de flux » ; c’est oublier que c’est aussi un média de stock : à la différence des archives des journaux, les informations sur Internet restent visibles de façon permanente, comme gravées dans le marbre. Et peuvent empoisonner la vie de nombreuses personnes. D’où l’idée d’instaurer un « droit à l’oubli numérique ». Une belle idée dont la mise en application est un effroyable casse-tête.

Pour tenter de le résoudre, deux sénateurs, Yves Détraigne (MoDem) et Anne-Marie Escoffier (PRG), ont déposé au Sénat une proposition de loi. De son côté, Nathalie Kosciusco-Morizet, sécrétaire d’Etat chargée de la Prospection et du Développement de l’économie numérique, lui consacre un atelier de travail, demain, dans un amphithéâtre de Sciences-Po Paris. Objectif :

« Faire émerger des propositions concrètes
pour améliorer la protection de la vie privée des citoyens sur Internet. »

1Qu’entend-on par « droit à l’oubli numérique » ?

Internet, explique sur le site Neteco Denis Ettighoffer, fondateur d’Eurotechnopolis Institut, est doté de ce qu’on appelle une mémoire éidétique, une mémoire totale. Tout y est préservé : bons et mauvais souvenirs, erreurs passées, écrits qu’on aimerait renier… Un véritable défi pour les libertés publiques :

« L’homme numérique doit pouvoir compter sur la loi pour faire effacer des données sur le Net qui pourraient être attentatoires à son intégrité morale, à sa liberté individuelle, à celle de sa famille, qui limiteraient ou tenteraient d’influencer ses activités privées, publiques ou professionnelles. »

Pour Bernard Benhamou, délégué aux usages d’Internet, et animateur de l’atelier de jeudi :

« Il est important que des informations laissées sur le réseau de manière volontaire ou involontaire par des individus puissent rester sous leur contrôle. »

Les internautes sont souvent à l’origine du problème qui va les rattraper, lorsqu’ils diffusent sur leurs blogs ou sur leur page personnelle Facebook des informations intimes. Mais le problème va au delà des simples indiscrétions volontaires : de nombreuses entreprises ont un intérêt commercial à collecter des données nominatives pour les exploiter, souvent sans l’assentiment des personnes concernées.

La question du droit à l’oubli est également liée à la lutte contre de la délinquance, dans des formes plus ou moins nouvelles : traçage d’internautes, fichage, diffamation, non-respect de la vie privée… Même si Internet n’est pas une zone de non-droit, policiers et magistrats ne sont pas forcément formés et outillés.

1Quelles sont les bases juridiques du « droit à l’oubli » ?

« Les lois européennes sont claires. On ne peut utiliser les informations personnelles d’un individu sans son consentement préalable. » Le principe est posé par Viviane Reding, commissaire européenne chargée de la Société de l’information et des Médias.

Un des éléments importants de la directive du 24 octobre 1995 sur la protection de la vie privée est que les responsables de fichiers ne doivent pas conserver des données personnelles au-delà de la période nécessaire à leur traitement. Par exemple, les fournisseurs d’accès ne doivent pas stocker pendant plus d’un an les adresses IP de leurs clients.

En France, ces dispositions ont été ajoutées à la Loi informatique et liberté du 6 janvier 1978. Un site qui conserverait des données nominatives au-delà de la période qu’il a déclarée lors de l’inscription de l’internaute encourt des sanctions pénales.

Le respect du droit à l’oubli passe aussi par la négociation : depuis avril, des discussions ont été entamées entre la Commission européenne et le géant des moteurs de recherche Google. Ce dernier a accepté de fixer à un an la durée de stockage des données personnelles alors que la Cnil et ses homologues européens préconisent une période de 6 mois au maximum.

1Que prévoit la proposition de loi des deux sénateurs ?

Les deux sénateurs prévoient un volet formation (à l’école) sur les usages d’Internet. Et de conférer à l’IP le statut de « donnée à caractère personnel ». D’obliger les sociétés à fournir une information claire sur la durée de conservation des données personnelles et à « sécuriser » les données collectées pour empêcher leur fuite.

Dans la proposition des deux élus, le droit d’opposition à la collecte de données personnelles devient un droit à la suppression de ces données, sans frais, et par voie électronique. Jusque là, les responsables des sites pouvaient exiger que les demandes de ce type passent par le courrier postal, afin de décourager les personnes concernées.

La proposition de loi prévoit également la possibilité de « tracer » les données personnelles en possession d’un site : le responsable devra être capable de justifier de l’origine des données, ce qui permettra de remonter au fichier d’origine.

Par ailleurs, les sanctions financières de la Cnil seraient doublées (jusqu’à 600 000 euros), et il serait plus aisé de saisir la justice en cas d’impossibilité pour les personnes d’exercer leur droit à la suppression des données.

1Quels sont les obstacles ?

Plusieurs problèmes semblent encore très difficiles à résoudre. On peut en mentionner deux :

  • Le copié-collé. Même si l’internaute parvient à faire supprimer des données personnelles sur un site, il se peut que ces informations aient été transmises ou recopiées ailleurs. Comment les retrouver toutes ? Cela devient très difficile à vivre, par exemple en cas de diffamation : même si le site « source » est condamné et retire l’article litigieux, il est fréquent que le texte ait été « copié-collé » par de nombreux sites ou blogs.
  • L’internationalisation. De nombreux pays ne reconnaissent pas le droit à l’oubli : ainsi, comme le remarquent les Echos, « les informations collectées par Google ou Facebook, dont le siège social est installé aux Etats-Unis, peuvent rester stockées indéfiniment ».

Rue89.com

Posted in Actu, ReportageComments (0)

Des pirates s’infiltrent dans 300 groupes sur Facebook


Des pirates informatiques ont pris le contrôle de près de 300 groupes communautaires sur le populaire site de socialisation Facebook, dans le but de démontrer à quel point les données personnelles sont vulnérables sur internet.
Le groupe baptisé CYI, Control Your Info (Contrôlez vos informations), a revendiqué mardi avoir réussi à infiltrer 289 groupes communautaires sur Facebook, assurant qu’il était très simple de déjouer les protections du site concernant l’administration de ces groupes de discussions.
« C’est juste un exemple qui montre vraiment les vulnérabilités des sites de socialisation », indique le groupe dans un message publié sur son site internet controlyour.info, assurant que ses motivations étaient honnêtes et à but éducatives.
Les groupes de Facebook, sont des lieux de discussions thématiques que les adeptes du site de socialisation peuvent rejoindre pour discuter avec d’autres gens qui partagent leurs intérêts particuliers.
Selon CYI, ces groupes « ont un défaut majeur », car « si l’administrateur d’un groupe s’en va, n’importe qui peut s’inscrire en tant que nouvel administrateur ».
Les membres de CYI affirment qu’après avoir obtenu le statut d’administrateur, il est facile de faire n’importe quelle modification, notamment sur les photos ou les paramètres du groupe.
CYI a envoyé des messages aux groupes infiltrés pour les avertir qu’ils avaient été « détournés », et a promis de leur rendre leur apparence initiale après avoir été entendu sur le sujet.
« Notre objectif principal est d’attirer l’attention sur les questions liées à la vie privée sur internet », indiquent ces cyber militants.
« Certaines personnes ont même perdu leur emploi à cause de contenus sur Facebook. Nous voulions faire quelque chose sur ce sujet », ajoutent-t-ils.

echos.fr

Posted in Actu, ReportageComments (0)

La téléphonie presque gratuite !


La compagnie VTX Telecom, installée à Pully (VD), propose la téléphonie illimitée vers le réseau fixe suisse. Ce nouveau service couvre plus de 40 destinations internationales.

Téléphoner gratuitement et de manière illimitée vers les lignes téléphoniques fixes suisses et vers plus de 40 destinations étrangères est désormais possible avec VTX, une firme suisse. Pour bénéficier de cette prestation réservée aux particuliers, il suffit de coupler la téléphonie VTX à une ligne Internet très haut débit VTX ADSL2+ 20 Mbps. Les clients VTX profitent ainsi de remises importantes sur leurs factures de téléphonie et surfent sur le Web à une vitesse ultrarapide.

Pour accéder à ce service, il faut simplement souscrire à une connexion Internet VTX ADSL2+ 20 Mbps, laquelle permet à l’utilisateur de télécharger des fichiers lourds et d’utiliser des applications multimédia. Pour la téléphonie, deux formules sont proposées: «Single Unlimited» qui offre un numéro de téléphone et «Family Unlimited» qui en inclut trois.

Les tarifs sont très avantageux. Une ligne ADSL2+ 20 Mbps incluant la téléphonie «Single Unlimited» revient à Fr. 67.- par mois TTC tandis que la formule «Family Unlimited» se monte à Fr. 77.- par mois TTC.(OTS/TO)

Posted in Actu, Business, Lu et vu ailleursComments (0)


Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

avril 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...