Tag Archive | "Humanitaire"

Haïti : trop de journalistes ?


Depuis le séisme qui a frappé Haïti la semaine dernière, les reportages se succèdent. Seulement, comment se fait-il que tant de journalistes aient réussi à se rendre dans le pays, alors que les secours ont tant de mal à acheminer de l’aide? Trop de journalistes ne nuisent-ils pas à l’organisation des secours? Les reporters prennent-ils la place des humanitaires?

Pour se rendre à l’endroit du sinistre les possibilités sont diverses. Ainsi, beaucoup de journalistes américains se sont tournés vers les places disponibles dans les avions de l’armée. Celle-ci en aurait, d’ailleurs, déjà transporté une cinquantaine de ou à Port-au-Prince depuis le séisme.

Les organisations humanitaires sont un autre moyen pour les envoyés spéciaux d’atterrir à Haïti. En outre, Médecins du Monde a reçu de nombreuses demandes pour embarquer dans son avion mais l’ONG a respecté ses priorités. L’avion est donc parti avec du matériel et deux logisticiens, et ne possédait pas de place supplémentaire. Autre cas de figure: des associations peuvent inviter un reporter à faire le voyage avec elles pour faire connaître leur action et leur travail. Enfin, il est possible de rejoindre l’autre partie de l’île, la République Dominicaine, par ses propres moyens et de là, traverser la frontière haïtienne avec un convoi humanitaire par exemple.

Les journalistes disent donc ne pas se substituer aux éléments essentiels se rendant à Haïti, ou aux réfugiés qui prenant le chemin inverse, alors que certains secours attendent pourtant toujours de pouvoir partir. Qu’en est-il aussi sur place? Certains suggèrent que les très nombreux journalistes qui sont à Port-au-Prince consomment des ressources qui pourraient être bien mieux utilisées. Personne ne remet en cause la nécessité des médias après une telle catastrophe. Les humanitaires sont les premiers à souligner qu’ils ont besoin de la médiatisation pour qu’il y ait une prise de conscience et une campagne de dons efficace. Seulement les journalistes ne seraient-ils tout simplement pas trop nombreux ?

Par exemple, aux États-Unis, le phénomène des « reporters stars » se mettant en scène entrain de sauver des vies sur le terrain participe à un certain flou autour du rôle des médias à Haïti, et de la nécessité des moyens mis en œuvre. De plus, les grandes chaînes de télévision américaines possèdent chacune 50 employés sur place.

La solution serait peut-être d’envoyer un nombre limité de journalistes internationaux qui seraient les seuls à avoir accès au terrain, qui alimenteraient les autres médias. Mais une telle mesure présente un danger qu’aucune démocratie ne peut se permettre: sacrifier la diversité de l’information.

Désormais, la plus grande crainte du côté des humanitaires est de voir le souffle de la médiatisation s’envoler, aussi vite qu’il ne s’est posé.

Grégoire Fleurot | http://www.slate.fr/ |  MR

Posted in Actu, EntretienComments (0)

Quand les reporters stars de CNN sauvent Haïti en direct


C’est une forme d’aide humanitaire assez inédite. Deux journalistes-vedettes de CNN portent secours à des enfants haïtiens sous les caméras de leur chaîne. Le premier, Anderson Cooper, star de la télé américaine, est intervenu pour sortir un petit garçon des mains de pillards.

Filmé par des caméras de CNN, le journaliste transporte l’enfant, la tête ensanglantée, dans les rues de Port-au-Prince. (Voir la vidéo)

Un reportage photo, réalisé par un photographe Getty Images, accompagne le témoignage du journaliste sur son blog. Anderson Cooper raconte avoir entendu des coups de feu alors qu’il tournait un sujet avec son équipe, des policiers qui tiraient en l’air pour effrayer les pillards en tirant en l’air.

« Je sentais son sang chaud couler sur mes bras »

Quelques minutes plus tard, il aperçoit un homme qui lance des blocs de béton sur la foule amassée en bas d’un magasin pillé :

« Il a touché un petit garçon à la tête. Je l’ai vu s’effondrer (…) L’enfant était blessé et ne pouvait pas se lever. Il a essayé avant de retomber. Du sang coulait sur son visage. Il était conscient mais il ne pouvait vraiment pas bouger. J’ai eu peur que quelqu’un ne le voit couché là (…) J’ai eu peur qu’il se fasse tuer.

(…) J’ai couru à l’endroit où il se démenait pour tenter de survivre et je l’ai pris dans mes bras. Je l’ai emmené à une trentaine de mètres de là. Je sentais son sang chaud couler sur mes bras.

Je l’ai remis debout mais il était manifestement incapable de marcher. Il a essuyé son visage ensanglanté et j’ai essayé de le reconforter.

Il ne savait pas où il était et n’arrivait vraiment pas à marcher, alors je l’ai à nouveau pris dans mes bras. Je l’ai laissé à quelqu’un derrière le baraquement de fortune. Tony, un homme d’affaires américain, lui a donné une serviette humide. Quelqu’un l’a emmené ailleurs. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé. »

Une autre vedette de CNN, Sanjay Gupta, chirurgien et journaliste médical de CNN, couvre également la catastrophe pour la chaîne, qui ne diffuse pas seulement ses analyses, mais également ses opérations. Dans cette séquence, on le voit soignant un bébé. (Voir la vidéo)

Dans cet autre reportage, Sanjay Gupta, sollicité par les marines, opère une fillette de 12 ans sur le porte-avions américain USS Carl Vinson, qui soigne quelques rescapés. (Voir la vidéo)

Ces démonstrations d’« emo-journalism » ou « journalisme émotionnel » sont désormais courantes aux Etats-Unis. Le public de CNN a l’habitude de voir les stars de la chaîne se mettre en scène devant les caméras. Katrina, Sri Lanka, Irak, Nigéria… elles racontent les grands drames de l’actualité en y prenant part.

Sanjay Gupta s’est ainsi distingué en soignant un enfant de 2 ans devant les caméras en Irak. Anderson Cooper, habitué à couvrir des catastrophes naturelles, a particulièrement marqué les esprits en 2005 en se scandalisant de l’absence de réaction du gouvernement après l’ouragan Katrina. Il a notamment interpellé en direct la sénatrice Mary Landrieu exigeant d’elle qu’elle réponde aux attentes de la population.

« Un peu comme s’ils étaient Clark Kent et Superman »

Journaliste et blogueur sur le site Gawker, Adrien Chen avoue sa perplexité face à la couverture d’Haïti par CNN et tourne la chaîne en dérision.

« Dans l’émission AC360, Anderson Cooper et Sanjay Gupta forment une équipe de grands reporters super-héros, qui couvrent l’actu mais seulement après avoir sauvé la vie de tout le monde (un peu comme s’ils étaient Clark Kent et Superman, en même temps). »

Dans un article consacré au rôle des médias en Haïti, Le Devoir, quotidien canadien, pousse aussi un coup de gueule contre Anderson Cooper :

« Quand on voit la vedette de CNN, Anderson Cooper, braquer son micro sur les cris d’une jeune adolescente qui était ensevelie sous les décombres pendant que des secouristes tentaient de la sortir de là sans aucun outil, on a vraiment le goût de lui dire lâche ton micro et va donc les aider à soulever le morceau de béton ! (La jeune femme a finalement été sauvée.)

Pourtant, on doit accepter le fait que les médias se ruent en troupeau dans les rues de Port-au-Prince, parce que de toute façon le silence médiatique serait pire. »

Zineb Dryef | Rue89.com

Posted in Actu, Lu et vu ailleursComments (0)

Whitney Toyloy, miss caritative en Inde


La semaine dernière, l’ex-Miss Suisse Whitney Toyloy et sa mère Véronique ont visité les projets menés en Inde par CBM Mission chrétienne pour les aveugles. En sa qualité d’ambassadrice de CBM, Whitney s’engage en faveur des enfants souffrant de handicaps dans les pays en développement.

CBM Mission chrétienne pour les aveugles œuvre depuis 100 ans. CBM s’engage en faveur de personnes aveugles et souffrantes d’autres handicaps – sans distinction de race, d’ethnie, de sexe ou de religion. Elle mène plus de 900 projets de développements dans quelque 100 pays. Grâce à celle-ci, 200’000 filles et garçons laissés-pour-compte sont pris en charge dans une démarche intégrative.

Whitney a rencontré des enfants infirmes moteurs cérébraux chez eux, dans leur modeste logis, et elle a pu voir les progrès vers l’autonomie qu’ils faisaient grâce à des exercices de physiothérapie.

L’ex-Miss Suisse a fait la connaissance de Leela, 9 ans, devenue aveugle. La fillette a été opérée sous narcose complète. Au lendemain de l’opération, Whitney était là quand le pansement a été retiré et que Leela a pu, pour la première fois de sa vie, voir distinctement les gens et les choses autour d’elle.

Ots/NM

Posted in ActuComments (1)


Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

juin 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...