Tag Archive | "film"

Bienvenue au pays des Sims


Cela fait maintenant 10 ans que ces petits personnages dirigent notre vie et que nous dirigeons la leur. Et la dernière version vient de sortir : Les Sims3.

Avec les Sims 3, vous pouvez créer des Sims unique avec le visage que vous désirez, vous pouvez changer ses vêtements, le relooker, personnaliser tout, absolument tout allant de leurs apparences jusqu’à leurs maisons ; et contrôler leurs vies. Chaque Sim a ses propres désirs en fonction du caractère que vous lui avez choisi, donc vous pouvez satisfaire ses désirs (ou pas !), votre destin est entre vos mains !

 Après avoir commencé par un Sim qui était uniquement coincé dans sa maison à attendre que le téléphone sonne ou que ses amis viennent sonner à la porte (en espérant bien sûr que ce n’était pas le voleur), vous avez eu le droit de sortir pour aller chez des amis. Maintenant grâce à l’évolution de la technologie vous pouvez même vous balader en ville ! 

Mais en cherchant une vidéo, j’ai rencontré une différente façon d’aborder le jeu.

 C’est le cas de TheSidDog qui lui fabrique des films grâce aux Sims. En fait, lorsque l’on joue aux Sims, une petite icône pour prendre des photos ou tourner un film est sur notre écran. Nous pouvons donc filmer des scènes que nous-mêmes avons fait jouer à nos Sims. Nous pouvons ainsi raconter notre histoire, soit en images que nous commentons, soit en faisant un film. C’est donc le cas de TheSidDog, passionné de films faits sur le jeu Les Sims

A vous de découvrir…

AmélieG

Posted in Business, NetBuzzComments (0)

Elémentaire mon cher Watson?


Imperméable sur les épaules, deerstalker vissé sur le crâne, deux yeux perçants qui vous analysent à travers la fumée d’une pipe anglaise… Qui n’a jamais entendu parler du plus célèbre des détectives Britanniques, à la mémoire éblouissantes et au cerveau génial, Sherlock Holmes ?¨
>
> Né dans l’esprit de l’écrivain et physicien Sir Arthur Conan Doyle, qui en publie la première aventure en 1887, le détective du 221B, Baker Street à Londres, ne cesse, depuis plus d’un siècle, d’inspirer les penseurs et les enquêteurs les plus érudits, et a constamment fait l’objet de films ou adaptations télévisées… Mais, à l’époque des relookings cinématographiques en chaîne, c’est un tout nouveau Sherlock qui fait, cette année, son apparition dans les salles, derrière la caméra de Guy Richie.
>
> Après avoir été arrêté par Holmes puis exécuté, Lord Blackwood, un dangereux mégalomane meurtrier en série qui prétend être doté de pouvoirs sataniques (qui ne sont en fait que de subtils tours de passe-passe), semble  revenir d’entre les morts afin de prendre le pouvoir en Angleterre. Après de nombreuses péripéties, Holmes parvient cependant à le démasquer et à sauver le Trône.
>
> Revu et corrigé par le réalisateur de Rocknrolla, Sherlock Holmes démarre dans le feu de l’action, avec une ouverture sur une scène lugubre, voire dégoûtante, de rite ésotérique. Holmes, passé, dans ce film, de détective à super héros .Cependant les  scènes d’actions sont filmées d’une manière très fatigante. Très bien joué par Robert Downey Jr, le flegmatique détective se rapproche cependant plus dans cette adaptation du clochard que du gentleman anglais. Sale, mal rasé, alors que, dans l’oeuvre de Conan Doyle, Holmes apparaît toujours très propre et soigné. Jude Law joue quant à lui un Watson bien trop irascible et trop calculé, ce qui fait que les deux personnages en perdent quasiment toute humanité.
>
> Quant au film lui-même, si l’intrigue principale se met rapidement en place et que les premières scènes sont très réussies et passent plutôt bien , on se perd par la suite et on se lasse des indices et éléments de l’intrigue qui arrivent trop vite et sans qu’on comprenne vraiment pourquoi ni d’où ils viennent, ainsi que des histoires secondaires, par exemple le jeu de chien et chat amoureux entre Irene Adler (Rachel McAdams) et Holmes, qui n’apportent rien au film.
>
> Dans la dernière demi-heure, on retrouve le peps et la clarté des premières scènes, dans un dénouement rapide et entraînant.
>
> En deux mots, un film mal calculé pour un personnage bafoué qui méritait plus de clarté et de faste dans l’interprétation scénique et scénaristique.
>
> On signalera la fin du film, dans laquelle il est clairement question d’une suite avec le Dr. Moriarty, les derniers mots de Holmes dans ce film étant « affaire rouverte ». Espérons que ce deuxième opus sera à la hauteur du blockbuster qu’on attendait déjà du premier.
>
> Élémentaire, mon cher Watson ? A prouver pour la suite.

Posted in ActuComments (1)

Idée osée, film raté


Montrer la résistance des dames durant la deuxième guerre mondiale, voilà le défi que s’est lancé Jean-Paul Salomé dans son film « Les Femmes de l’ombre ». L’histoire est aguichante : une résistante, Louise (Sophie Marceau),assiste à l’assassinat de son mari, tué par des nazis. Elle se réfugie à Londres où elle rejoint son frère Pierre, un soldat impliqué dans le SOE (service secret de renseignement et de sabotage piloté par Churchill). Le service lui donne une mission : à l’aide de quatre autre filles, Louise devra libérer un géologue anglais pris entre les mains des Allemands. Il en sait beaucoup sur le débarquement, il ne faut pas qu’il parle. La mission terminée, le SOE n’en a pas fini avec ces femmes. Une deuxième mission des plus suicidaires leur est confiée… tuer le colonel Heindrich. En effet, l’homme se doute d’un débarquement soudain et pourrait mettre en danger le plan des alliés.

De grandes actrices telles que Julie Depardieu ou encore Sophie Marceau sont de la partie. L’intrigue est intéressante. L’hommage aurait pu être un grand moment, mais Jean-Paul Salomé a raté son coup. Les personnages sont sur-joués. Le scénario aurait sûrement été mieux servi si le réalisateur avait choisi des actrices moins connues. Un certain anonymat aurait contribué à rendre la trame de l’histoire plus crédible. La mise en scène est parfois pathétique et le film ne colle pas à la réalité. Le SOE avait un mot d’ordre : le volontarisme. Ici, les femmes entrent dans le SOE par le chantage ou le mensonge. De plus, les résistantes ne partaient jamais en mission collective. Jean-Paul Salomé tenait en main une idée novatrice qui aurait pu fonctionner… Dommage, on a vraiment l’amer sentiment qu’il est passé à côté de son sujet, d’ailleurs fort passionnant.

FR

Posted in Actu, Business, ReportageComments (0)

Le cycle menstruel du fantôme du Puncak : déconseillé aux musulmans !


Indonésie : La haute autorité musulmane déconseille fortement à ses croyants et aux jeunes d’aller voir  « Le cycle menstruel du Puncak » mais ne le censure pas pour autant.

Le film d’horreur mis en cause en Indonésie est un étrange mélange de décapitation, de fantôme et de flux menstruel. Le Bureau chargé de la censure a demandé à ce que plusieurs séquences soient coupées, mais le film a tout de même obtenu l’autorisation d’être diffusé. Pour autant, le Conseil des oulémas (plus haute autorité musulmane du pays) a indiqué que « de nombreuses scènes sont contraires aux principes de l’islam ». Et l’un des responsables du conseil explique : « J’ai regardé la bande-annonce. Elle présente des scènes de sexe, de violence, de décapitation. Les musulmans ont le droit d’aller voir le film mais je ne le conseille pas ». Le Conseil a décidé de ne pas censurer le film afin de ne pas faire de publicité a celui-ci. Et l’Agence France Presse précise que le pays a récemment voté une loi demandant un contrôle plus poussé du contenu des films, notamment en termes de violence et de sexualité.

Qu’en pensez-vous ? Réagissez !

http://fr.news.yahoo.com/CG
Image: flickr

Posted in Actu, Business, Lu et vu ailleursComments (0)

Avatar au sommet


Touché, coulé ! « Titanic » vient de heurter un nouvel iceberg : « Avatar ». La dernière superproduction en 3D de James Cameron est devenue le plus gros succès au box-office de toute l’histoire du cinéma. Il devance donc « Titanic », du même réalisateur, avec 1,859 milliard de dollars de recettes dans le monde, ont annoncé mardi les studios Century Fox.

«Lundi, Avatar est officiellement passé devant Titanic pour devenir le film le plus lucratif de toute l’histoire du cinéma» en termes d’entrées dans les salles, explique le studio hollywoodien dans un communiqué. Il dépasse d’une longueur son précédent chef-d’oeuvre, sorti en 1997, qui avait récolté 1,843 milliard dans les cinémas au cours de ses 41 semaines d’exploitation.

«Nous sommes profondément reconnaissants aux millions de gens à travers le monde» qui ont vu la superproduction de James Cameron, disent les responsables de 20 th Century Fox. «Le succès du film tient aux milliers de personnes qui ont travaillé pendant plusieurs années pour donner vie à la vision que James Cameron avait de (la planète) Pandora».

«Avatar» a coûté 500 millions de dollars à ses producteurs: 300 millions pour réaliser le long-métrage et 200 pour le promouvoir. En tête du box-office américain depuis sa sortie il y a six semaines, est payé avec ses seules entrées sur le continent nord-américain, pas moins de 552 millions de dollars ayant été amassés sur ce seul continent.

Le film a déjà remporté la mise aux derniers « Golden Globes » : trophée du meilleur film et du meilleur réalisateur pour James Cameron. Il figure donc aussi en bonne position pour la cérémonie des oscars du 7 mars prochain.

http://www.letemps.ch/  | MR

Posted in Actu, Lu et vu ailleursComments (0)

L’Imaginarium du Docteur Parnassus


L’Imaginarium du Docteur Parnassus- CRITIQUE  bande annonce

Réalisateur : Terry Gilliam
Année de production : 2009
Genre : Fantasique

Acteurs : Christopher Plummer, Heath Ledger, Colin Farell, Johnny Depp, Tom Waits, Lily Cole, Jude Law…

Terry Gilliam nous livre ici un très beau conte pour adulte. Le réalisateur de Las Vegas Parano et des Frères Grimm met en images l’histoire du Docteur Parnassus, incarné à la perfection par Christopher Plummer, qui, il y a mille ans, a remporté un pari contre le diable et est donc immortel. Cependant, désespéré de ne pouvoir séduire une très belle femme, il retrouve sa mortalité et sa jeunesse en négociant un nouveau pacte avec Mr. Nick, le Diable (Tom Waits) ; lorsque Veronica (Lily Cole, un peu fade dans son rôle d’adolescente en crise émotionnelle), sa fille, aura atteint l’âge de 16 ans, elle appartiendra corps et âme à Mr.Nick…
Pour sauver sa fille, Parnassus et Mr.Nick vont faire un ultime pari ; Veronica appartiendra à celui d’entre les deux qui parviendra à séduire cinq âmes en deux jours, avec comme armes son vieux théâtre ambulant pour Parnassus, et la Tentation pour le Diable…
Arrive Tony (le défunt Heath Ledger, magnifique dans ce rôle), magnat des œuvres caritatives – en fait un escroc invétéré – que l’équipe du Docteur Parnassus va recueillir alors qu’il est pendu sous un pont à Londres. Il aidera Parnassus dans sa quête et l’on découvrira peu à peu sa personnalité – changement d’acteur à chaque fois que Tony franchit le miroir de l’Imaginarium (d’abord Johnny Depp, ensuite Jude Law et pour finir Colin Farell).

Si l’intrigue est bien construite, le talent de Heath Ledger ou de Johnny Depp, renforcé par la prestance magique de Tom Waits, ne parvient pas à effacer l’impression de naïveté voire de niaiserie dans certaines parties du film, et on peut facilement se perdre dans les méandres de L’Imaginarium si l’on ne se concentre pas un minimum. Le personnage de Tony, personnage clé car c’est lui qui déterminera le dénouement du film, subit ce changement d’acteur car Heath Ledger, qui devait l’incarner tout du long, est mort avant la fin du tournage… L’alternance d’acteurs qu’ont dû intégrer les scénaristes suite à cet évènement renforce l’idée de découverte des différentes facettes de la personnalité de Tony. C’est là le point fort du film. L’Imaginarium séduit au départ, puis l’on sent peu à peu un sentiment d’insatisfaction grandissant, surtout à la fin du film. On pourrait attendre en effet un peu plus d’émotion dans ce film, cependant époustouflant au niveau des décors et costumes. Un film donc plaisant mais dont on ne doit pas attendre d’être submergé par les sentiments en le regardant.

Eva.k

Posted in Actu, NetBuzzComments (0)

Avatar : on en prend plein les yeux !


Ce lundi, je me suis rendu au cinéma Cap’Ciné de Fribourg afin d’y découvrir la toute nouvelle grosse production de la 20th Century Fox : le très attendu Avatar. Ce film génère déjà beaucoup de bruit du fait qu’il a été réalisé par James Cameron qui est, entre autre, le réalisateur de Titanic, Alien le Retour, Rambo II ou encore Terminator I et II. Mais ce n’est cependant pas la raison principale pour laquelle ce film fait énormément parler de lui. En réalité, Avatar a beaucoup de succès à cause du fait que l’on peut le visionner en 3 dimensions, ce qui est quasi révolutionnaire d’un point de vue technologique. En tout cas, c’est ainsi que je l’ai perçu lors de son lancement : une révolution du septième art. Dans les faits, je suis obligé de dire que je n’ai pas été tant bluffé que ça !

Mais, tout d’abord, un petit résumé du film pour savoir de quoi on parle.

Synopsis : Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l’atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des  » pilotes  » humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d’avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d’infiltration auprès des Na’vi, devenus un obstacle trop conséquent à l’exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na’vi, sauve la vie de Jake…
(allocine.fr)

Retour à Cap’Ciné, qui est un des seuls cinéma en Suisse qui possède le matériel adéquat pour projeter ce film en 3D. A peine arrivé au guichet, on peut remarquer sur les affiches qu’un supplément a été rajouté pour les personnes souhaitants visionner le film en 3D. Une fois cette affaire réglée, je descends les escaliers pour rejoindre l’entrée de la salle où l’on me remet une paire de lunettes ‘oldstyle’ avec un papier pour les nettoyer. Une fois bien installé, je mets ces lunettes. Première impression : « sont-elles sales ? sûrement pas, je viens de les nettoyer ! » En effet, l’image paraît très sombre, mais on finit par s’y habituer assez rapidement… D’un autre côté, si l’on ne les porte pas, l’image paraît vraiment floue et c’est tellement désagréable qu’on pourrait en attraper un mal de tête !

Maintenant, place au spectacle, il est vrai qu’on peut deviner, en visionnant ces images, une certaine profondeur qui ne nous paraît inhabituelle ainsi que, à certains moments, une vraie impression de 3D , notamment lorsque certains éléments flottent dans l’air et semblent nous passer sous le nez ! Mais tout ceci est nettemment moins spectaculaire que ce à quoi je m’attendais… A part ça, je suis quand même obligé d’admettre que ce film est plutôt bien réalisé au niveau graphique, les paysages, les personnages et les vaisseaux sont très impressionnants ! J’ai d’ailleurs été surpris en bien par le générique, dans lequel on voir défiler des centaines de noms, non pas d’acteurs mais de techniciens qui ont participé à la création de ce projet, ce qui en dit long sur la complexité de sa réalisation !

Enfin, pour ce qui est du scénario, là, ça ne vole pas très haut je dois dire ! Le dénouement est prévisible rien qu’à regarder la bande-annonce ! Mais je ne vais pas pour autant vous le dévoiler, et, par la même occasion, vous couper l’envie d’aller voir ce film, qui reste reste tout de même une sympatique expérience.

Il est aussi bon de mentionner que ce film a coûté la bagatelle de 300 millions de dollars! James Cameron doit pourtant déjà se frotter les mains puisque que son film a déjà généré près de 232 millions de dollars au box office rien que pour son week-end de lancement ! (gizmodo.fr)

Dans tous les cas, si vous allez le voir, préparez-vous à en prendre plein les yeux !

Pour plus d’infos : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=61282.html

O.T.

Posted in Actu, Lu et vu ailleurs, NetBuzzComments (0)

« Les herbes folles »,peut-être un peu trop folles…


Synopsis : Marguerite n’avait pas prévu qu’on lui volerait son sac à la sortie du magasin. Encore moins que le voleur jetterait le contenu dans un parking. Quant à Georges, s’il avait pu se douter, il ne se serait pas baissé pour le ramasser.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=132036.html

Au casting, de grands acteurs tels qu’André Dussolier et Sabine Azéma. L’intrigue n’a rien de très original mais le film paraît tout de même intéressant. Tout au long de ce long-métrage d’Alain Resnais tiré du roman « l’incident » de Christian Gailly, se côtoient plusieurs personnages atteint des mêmes accès de folie. Ils suivent tous des pulsions peu raisonnables, qui sont cependant présentées comme quelque chose de normal. Tout le film repose sur un enchevêtrement d’attirances et de désirs entre les quatre personnages principaux.

Les critiques de cinéma sont très partagés. Jacques Mandelbaum du « Monde » considère ce film comme « une formidable remontée de sève » alors qu’Aurélien Ferenczi (télérama.fr) le décrit comme « un talent fou mis au service d’un sujet riquiqui » dont on ressort « curieux, mais frustré ».

Les prises de vues sont superbes et les dialogues originaux mais il est très difficile d’entrer dans un univers totalement décalé comme celui-ci… peut-être trop décalé ?

 

Cécile Genoud

Posted in ReportageComments (0)

« L’Enfer » : résurrection du drame de Clouzot


Avez vous jamais vu une Romy Schneider comme celle-là ? Ces images fascinantes sont tirées de « l’Enfer », le film d’un grand réalisateur, Georges Clouzot (« L’Assassin habite au 21 » et « Le Corbeau »…) . Vous ne les avez jamais vues, et pour cause : le film a été abandonné trois semaines après le début du tournage, en 1963. Un tournage maudit, conduit par un réalisateur pourtant au faît de son art.

Clouzot n’a pas réussi à réaliser « l’Enfer », qui devait pourtant, selon son ambition, révolutionner le cinéma. Frénésie d’essais en studio, retards, harcèlement de l’équipe, départ d’une des stars (Serge Reggiani) et pour finir, infarctus du réalisateur…

Pour raconter cette extraordinaire histoire, Serge Bromberg s’est associé avec la jeune réalisatrice Ruxandrea Medrea, dont il a produit un premier documentaire « Génération stagiaires ».

Pendant un an, Bromberg et Medrea vont retrouver les témoins du tournage, exhumer des photos, débrouiller les fils délirants de l’Enfer… Et chercher à comprendre les raisons profondes de l’échec du film.

Elles ne vont pas de soi : Clouzot, alors considéré comme un maître du cinéma, pouvait compter sur un budget quasi illimité de Columbia. Il dirigeait deux immenses stars, Serge Reggiani (43 ans) et Romy Schneider (26 ans). Cela ne l’a pas empêché de se noyer.

Le scénario est celui d’un film intimiste : un mari est jaloux de sa femme, jusqu’à l’obsession. Mais Clouzot veut aller beaucoup plus loin, jusqu’à la démesure, comme l’explique Ruxandrea Medrea :

« Clouzot avait une ambition énorme. D’un côté, il voulait raconter une histoire comme il avait l’habitude de le faire, c’est la partie en noir et blanc du film ; de l’autre il voulait tout exploser ! Vraiment : réinventer le cinéma.

C’est dans cette partie là qu’il s’est perdu. Il a commencé à faire des recherches, ce qui a vite tourné à la recherche fondamentale : dans les studios de Boulogne, pendant trois mois, avec trois équipes… Ce qu’il voulait, c’était entrer dans la tête d’un fou, et trouver comment on pouvait montrer à l’écran ce qui s’y passe. Et il s’est perdu… »

rue89.com

Posted in Actu, BusinessComments (0)


Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

juin 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...