Archive | Sport

Week-end fructueux pour le snowboard helvétique

L’équipe suisse de snowboard aurait difficilement pu rêver mieux pour clore la saison. En effet, la Bernoise Fränzi Märget-Kohli s’est imposée dimanche sur le slalom géant d’Arosa, tandis que Nevin Galmarini terminait troisième chez les hommes.

C’est dans la station grisonne d’Arosa que se sont déroulées dimanche les finales de Coupe du monde de snowboard, avec comme discipline le slalom géant parallèle. Gagnante de cette épreuve, la Suissesse Fränzi Märgert-Kohli a remporté l’or devant la grande dominatrice de la saison, Ekaterina Tudegesheva.

La chance du bon côté

Si notre suissesse, native de Thoune, a pu remporter ces finales, c’est que la chance était de son côté. Son adversaire russe a en effet essuyé une chute lors de la première manche, lui permettant ainsi de prendre la tête. «  Cette finale est un reflet de la saison. La leader du classement contre la No 2 », confie Fränzi, ravie de la tournure qu’a pris cette course.

Les garçons ont aussi eu des raisons de se réjouir. C’est le Saint-Gallois Nevin Galmarini qui a terminé premier chez les suisses, décrochant la troisième marche du podium. En première place se trouvait l’autrichien Andreas Prommegger, avec derrière lui l’italien Roland Fischnaller.

Et un triplé pour la route !

Mais ce n’est pas tout ! Samedi dernier s’est aussi déroulé dans le même cadre la finale de Coupe du monde de half-pipe chez les messieurs. Là encore, l’équipe nationale a frappé fort. Le podium était de ce fait uniquement aux couleurs helvétiques. C’est le Zurichois Iouri Podladtchikov qui a finalement fait la différence, malgré une chute lors de son premier run. Il était suivi de près par ses jeunes compatriotes, Jan Scherrer et Patrick Burgener, tous deux âgés de 16 ans. « Je croyais que Jan allait gagner, a avoué Podladtchikov. Je pense qu’il a été meilleur techniquement, mais j’ai peut-être sauté avec un peu plus d’amplitude. »

Elsa Jaquet

Posted in Arabie, Lu et vu ailleurs, NetBuzz, Reportage, Sport0 Comments

Annie, patineuse d’élite « a choisi ce sport pour son côté technique et artistique ».

A 4 ans, Annie Tercier (3-04) commence le patinage. 14 ans plus tard, elle en fait 8 heures par semaines. Même si elle doit parfois faire des compromis avec l’école, les sorties et le patinage, elle ne pense pas devenir professionnelle.

-       Pourquoi celui-là ? J’ai choisi ce sport, car il y a un côté technique avec les sauts et les pirouettes et un côté artistique qui permet aux patineurs de pouvoir s’exprimer en toute liberté.

-        A quelle fréquence ? Je m’entraîne 6 fois par semaine ce qui fait environ 8 heures de glace.

-       Depuis combien de temps? J’ai commencé à patiner à l’âge de 4 ans, mais je n’ai commencé à faire des compétitions qu’à l’âge de 10 ans.

-       Quel est ta dernière compétition ? Et le résultat ? Alors ma dernière compétition a eu lieu à Morges à l’occasion de la Coupe du Libre et je suis arrivée 7ème sur 14.

-       Ton meilleur souvenir de compétition? Un très bon souvenir qui me vient à l’esprit est l’hors de mes derniers championnats suisses à Malley où dans cette patinoire, il faisait au moins -15°C et où de la neige passait à travers le toit et tombait sur la glace pendant que l’on patinait, pas du tout pratique mais très drôle.

-       A quand la prochaine ? Où? Ma prochaine compétition est le Trophée Romand, le 20 mars à la patinoire des Trois-Chênes.

-       As-tu un rituel avant une compétition ? Alors oui j’en ai plusieurs. Alors tout d’abord, je m’attache toujours le patin gauche en premier et ensuite le droit, puis je tire 20 fois la languette pour être sûre que mes patins sont bien attachés et pour finir juste avant le début de mon programme, il faut absolument que je me mouche, même si je l’ai déjà fait 10 fois avant.

-       As-tu un modèle, une idole ? OUI, alors chez les hommes j’adore voir patiner le tchèque Thomas Verner et chez les dames, j’aime beaucoup Sarah Meier qui d’ailleurs a réussi un exploit il y a quelques semaines en devenant championne d’Europe pour la dernière compétition de sa carrière.

-       Est-ce que le fait de devoir t’entrainer te complique les études? Alors je ne vais pas mentir, c’est vrai que le patinage me prend énormément de temps et que je dois souvent faire des compromis entre les études et le sport. Mais, j’ai toujours pensé que même si le patinage est une très grande passion, mes études prime et restent quand même plus importantes.

-       Qu’est ce que cela change pour toi par rapport à un élève « normal »? Quand mes amis sortent, moi je dois m’entraîner. J’ai aussi beaucoup moins de temps pour mes devoirs mais à part ça, je crois qu’on est quand même « normaux ».

-       Espères-tu en faire ton métier plus tard ? Pour moi le patinage reste une passion et je ne compte pas en faire mon métier, d’ailleurs en étant patineur professionnel, on ne gagne pas d’argent. Le seul moins de pouvoir gagner sa vie est de faire des galas. Je pense plutôt donner des cours de patinage plus tard quand j’aurai arrêté la compétition.

-       Et la double-crème dans tout ça? Miam, dommage que je ne puisse pas en manger plus, attention la ligne.

Lauriane Laville et Mélanie Gérard

Posted in Arabie, Sport0 Comments

Eliane, tireuse d’élite « a participé aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Singapour ».

Rajmond Debevec ? Qui ? Cet homme est un tireur, et c’est le modèle d’Eliane Dohner, 2-04, qui fait partie du monde du tir sportif depuis maintenant 5 ans. 

   Pourquoi celui-là ? Car j’aime bien la concentration et la volonté qu’il demande et essayer de toujours faire mieux.

   Depuis combien de temps? 
Depuis 5 ans



   Quel est ta dernière compétition ? Et le résultat ?
Les Championnats fribourgeois de groupes. J’ai fait 374 points sur 400, on s’est classé 5ème (par groupe de 4 tireurs).

   Ton meilleur souvenir de compétition? 
Les jeux olympiques de la jeunesse à Singapour.

    A quand la prochaine ? Où? 
Le 19 février au Brünig, dans le canton d’Obwald

    As-tu un rituel avant une compétition ?
Je me prépare pendant environ 1h et j’écoute parfois de la musique pour me détendre.

    As-tu un modèle, un idole ?
Rajmond Debevec.

   Est-ce que le fait de devoir t’entrainer te complique les études? Cela diminue parfois les heures de sommeil, mais pour le moment j’arrive assez bien à gérer.

   Qu’est ce que cela change pour toi par rapport à un élève « normal »? 
Je ne sais pas…rien

   Espères-tu en faire ton métier plus tard ?
Non, il n’y a pas de possibilité de faire tireur professionnel en Suisse.

   Et la double crème dans tout ça? 
Avec les meringues à la Bénichon.

Lauriane Laville et Mélanie Gérard

Posted in Arabie, Sport0 Comments

Stéphane Parisod, cycliste d’élite: « L’année dernière je me suis entraîné environ 560 heures »

Si on vous dit 10 heures par semaines vous nous répondez quoi ? Le nombre d’heure de devoirs d’un collégien moyen ? Le total d’heures passées au IIIe entre le vendredi et samedi soir ?

Stéphane Parisod, 3-04 a la réponse. Il passe plus de 10 heures par semaine sur son vélo afin de faire partie de la catégorie élite…

-      Pourquoi celui-là ? Je pratique le cyclisme sur route. J’ai commencé suite à une blessure aux genoux que j’avais contractée au foot, j’y ai pris goût peu à peu, mes parents m’ont ensuite offert un nouveau vélo et les choses se sont faites petit à petit.

-      A quel fréquence? L’année dernière je me suis entraîné environ 560 heures. Cette année j’aimerais atteindre les 600, cela représente plus de 10 heures par semaine auxquelles il faut ajouter les déplacements ainsi que d’autres impératifs.

-      Quel est ta dernière compétition ? Et le résultat ? Le critérium exhibition de Montreux qui clôt la saison en septembre, j’y ai fini second amateur, confirmant le titre de champion romand que j’avais obtenu 10 jours plus tôt.

-      Ton meilleur souvenir de compétition? Les bons souvenirs de compet’ sont très nombreux, mais le plus marquant fut mon premier podium et aussi ma première victoire en course nationale: mon père avait dû m’amener dans le Jura, un dimanche matin à 4 heures du matin, ce qui l’avait contrarié; il avait tiré la gueule durant tout le trajet. Quand je ai franchi l’arrivée je l’ai vu exploser de joie et se mettre à gesticuler dans tous les sens comme  un gosse, ce que je n’avais  jamais eu l’occasion de voir auparavant et qui me provoqua un puissant fou rire.

-      A quand la prochaine ? Où? Le dimanche 20 mars à Mendrisio, une date qui figure en rouge dans mon agenda puisqu’il s’agit de mes débuts dans la catégorie Élite.

- As-tu un rituel avant une compétition ? Une heure avant la compet’ je mange toujours un produit énergétique et je bois un bidon, ceci provoque toujours de nombreuses pauses pipi durant l’échauffement…

-      As-tu un modèle, une idole ? Oui, j’en ai plusieurs: Armstrong et Cuche pour leur force mentale hors du commun; Jean-Marc Berset – multiple champion du monde de hand bike – un gars super sympa, abordable et qui ne se prend pas la tête; Kaka pour sa classe et sa discrétion, contrairement à C.Ronaldo…

-      Est-ce que le fait de devoir t’entrainer te complique les études? Cela ne complique pas vraiment mes études. Je dois juste mieux m’organiser, mais comme la plupart des autres élèves je sature à un certain point à partir duquel je ne fais plus rien.

-      Qu’est ce que cela change pour toi par rapport à un élève « normal »?) Par rapport à certains élèves, le sport m’a appris à mettre le point dans ma poche et à écraser plutôt que d’aller rouspéter contre les autres.

-      Espères-tu en faire ton métier plus tard ? Non pas vraiment, en revanche si l’occasion se présente je ferais volontiers une année ou deux comme professionnel.

- Et la double-crème dans tout ça ? Doublecrème: une bande de nanas sympas qui s’investissent à fond dans un TM passionnant

Lauriane Laville et Mélanie Gérard

Posted in Arabie, Sport0 Comments

Loïc, sportif d’élite « est un élève normal ».

Le cheval, meilleur ami de l’homme ? Loic Sottas (4-06) peut certainement nous en parler. Pratiquant l’équitation depuis plus de neuf ans, il ne veut pourtant pas passer professionnel.

-       Pourquoi celui-là ?
 Mes parents sont dans ce milieu depuis longtemps, je suis tombé dedans depuis tout petit. Au début, ça ne m’intéressait pas trop mais finalement je me suis lancé.

-       Depuis combien de temps ?
 Je monte depuis maintenant 9ans.


-       Quel est ta dernière compétition ? Et le résultat ?
 Ma dernière compétition (fin octobre 2010) s’est déroulée en Italie, près de Bologne. C’était ce qu’on appelle un CSIO, c’est un concours qui se déroule sur 3 jours en général, où chaque pays envoie 5 cavaliers. Quatre d’entre eux peuvent monter une épreuve appelée « prix des nations » et tous les résultats de tous les cavaliers comptent. C’est un peu une épreuve d’équipe pour une fois. Il y en a 4-5 de ces CSIO durant l’année donc c’est des concours assez importants.


-       Ton meilleur souvenir de compétition ?
 J’en ai beaucoup. Mes deux participations au championnat d’Europe dans la catégorie poney restent pour moi de bons souvenirs. Malgré les deux fois des résultats pas très extraordinaires, j’en garde de très bons souvenirs.

-       A quand la prochaine ? Où ?
 Ma prochaine compétition sera en France, fin mars 2011, près à Versailles

- As-tu un rituel avant une compétition ?
Je sais pas si c’est vraiment un rituel, mais avant chaque concours je revois le parcours avec mon père.

-       As-tu un modèle, un idole ?
 J’admire particulièrement un cavalier allemand, Markus Ehning, réputé pour sa précision et son style.


- Est-ce que le fait de devoir t’entrainer te complique les études ?
 J’ai la chance d’avoir mon père comme entraîneur et des infrastructures à la maison. J’arrive toujours m’arranger quand je dois demander congé pour partir à l’étranger. Donc non, pas spécialement.


- Qu’est ce que cela change pour toi par rapport à un élève « normal » ? 
 Je suis un élève normal =)  Il y a juste quelques fois, je dois faire passer l’équitation avant les loisirs et les sorties mais ça ne me dérange pas.


-       Espères-tu en faire ton métier plus tard ?
 Je ne pense pas faire de ce sport mon métier. Mon frère aimerait le faire mais pas moi. Je préfère continuer des études.

- Et la double-crème dans tout ça? La double-crème, miam.

 Lauriane Laville et Mélanie Gérard

Posted in Arabie, Sport1 Comment

Mélissa, sportive d’élite, « essaie toujours de donner le maximum ».

Elle est médaillée d’or aux Championnat Suisse 2006, 2eme au reck aux championnats suisses cette années, 13eme aux jeux internationaux aux Etats-Unis, veuillez accueillir Mélissa Valenzano (4-02)!

-       Pourquoi ce sport là? C’est un sport qui, à mes yeux demande plusieurs aptitudes, telles que la force, la souplesse et la concentration.

-       Depuis combien de temps? J’ai fais de la gymnastique artistique dès l’âge de 3 ans jusqu’à mes 16 ans. J’ai fais partie de l’équipe suisse pendant 3 ans et j’ai décidé de continuer en gymnastique aux agrès, car cela demande un peu moins d’implication.

-       A quel fréquence ? Je pratique ce sport trois fois par semaine.

-       Quelle est ta dernière compétition ? Et le résultat ? Les championnats suisses féminins : 9ème  au concours général, 2ème  au reck et 5ème  au sol.

-       Ton meilleur souvenir de compétition? Je devrais plutôt dire mes meilleurs souvenirs: ma médaille d’or aux championnats suisses en 2006 et ma 13ème  place aux jeux internationaux aux USA.

-       A quand la prochaine ? Où? J’ai ma prochaine compétition début avril à Aigle.

-       As-tu un rituel avant une compétition ? Non pas forcément, même si je répète souvent mes exercices dans ma tête. J’essaie toujours de donner le maximum et de faire au mieux.

-       As-tu un modèle, une idole ? Non aucun.

-       Est-ce que le fait de devoir t’entrainer te complique les études? Grâce à la dispense de sport que j’ai, cela me permet d’étudier et de suivre correctement mes études. Je pense que ça pourrait compliquer la chose, mais du moment que l’on est organisé. J’ai aussi la chance de n’avoir pas trop de difficultés à l’école.

-       Qu’est ce que cela change pour toi par rapport à un élève « normal »? Mis à part la dispense, rien.

-       Espères-tu en faire ton métier plus tard ? Pas du tout, je fais ça pour le plaisir.

-       Et la double-crème dans tout ça? Heu….

Lauriane Laville et Mélanie Gérard

Posted in Arabie, Sport1 Comment

Finalistes inattendus pour l’Open d’Australie !

28.01.2011

Roger Federer ne disputera pas une sixième finale à l’Open d’Australie! Dans un mauvais jour, le Bâlois a été battu par Novak Djokovic en demi-finales. Le Serbe, plus entreprenant, s’est imposé 7-6 7-5 6-4, après trois heures de jeu. Malgré un avantage de 5-2 dans la deuxième manche, le tenant du titre n’a pas su trouver de solution face à un surprenant Djokovic. Pour la première fois depuis 2008, il n’y aura donc ni Nadal, ni Federer en finale d’un tournoi du Grand Chelem.

L’année débute ainsi bien mal pour notre Roger Federer, qui s’était fixé comme objectif de reconquérir la place de n°1 mondial. Cette défaite va lui coûter cher au classement ATP. Effectivement, il perd près de 1300 points et se retrouve maintenant à 4400 unités de Rafael Nadal. Titré en 2008 à Melbourne, Djokovic a lui l’occasion de remporter le deuxième tournoi du Grand Chelem de sa carrière. Il retrouvera dimanche Andy Murray pour une finale inédite à ce niveau. En effet, l’Ecossais s’est qualifié vendredi en battant 4-6 7-6 6-1 7-6 David Ferrer au terme d’une partie qui a duré 3h45.

Déçu et aussi fâché que l’on parle déjà de fin de carrière, Roger Federer a tenu un discours offensif hier devant la presse. « Le jeu de 5-2 au deuxième set fut le tournant du match. Si je l’avais gagné, tout serait redevenu possible. Mais au final, Novak mérite sa victoire. J’ai perdu ce soir contre un joueur plus fort que moi ». Beau perdant, le Bâlois de 29 ans tenait avant tout à vanter les mérites de son adversaire.

« On verra dans six mois », lance le n°2 mondial. « Malgré cette défaite et le fait que je ne détienne plus aucun titre du Grand Chelem, j’estime que je peux regarder l’avenir avec confiance. Je suis en forme sur le plan physique. J’ai la sensation de très bien jouer au tennis. Mais ce soir, les conditions de jeu un peu trop lentes à mon goût et la valeur de l’adversaire ont conduit à ce résultat. Mais cela ne s’est quand même pas joué à grand-chose. Djokovic bouge à merveille. Son coup droit et son revers sont explosifs. Il a été meilleur que moi sur les points qui comptaient », poursuit le Bâlois.

Pour Djokovic, Nadal et Federer sont toujours devant dans le classement, malgré leur défaite à Melbourne. « Federer est toujours motivé et joue du grand tennis. Quant à Rafael, il a vraiment été le grand dominateur ces derniers mois. Non, on ne peut pas dire qu’une nouvelle ère s’ouvre », explique le vainqueur du duel. En ce qui concerne Roger Federer, il va s’offrir des vacances jusqu’au 21 février, date à laquelle il reprendra le chemin des courts à l’occasion de « son » tournoi, à Dubaï. Il s’alignera ensuite à Indian Wells et à Miami avant de revenir en Europe pour la saison sur terre battue. « J’ai eu une grande année en 2010. J’espère en vivre une autre en 2011! »

Elsa Jaquet

Source : www.tsr.ch

Posted in Sport0 Comments

Une Corrida Africaine aux températures nordiques!

Doublecreme. ch vous propose un petit reportage sur les sportifs de la Corrida, qui a eu lieu samedi 20 novembre 2010.

Température froide, mais ambiance chaleureuse !

En ce début de samedi après-midi, toute la ville de Bulle s’était donné rendez-vous au bord de la Grande-Rue, encourageant chaleureusement les athlètes frigorifiés qui passaient par là. Heureusement, thé et vin chaud étaient présents, luttant efficacement contre la température hivernale qui planait sur la foule. Petits et grands athlètes ont souffert sur les différents parcours, mais à l’arrivée, c’est toujours un bon souvenir. Doan, 8 ans, a terminé 6e de sa catégorie : « Moi j’aime tout dans la corrida ! » Sa petite soeur Téa avoue apprécier particulièrement le prix de la course, un T-Shirt, dessiné par l’artiste Adrien Cesa. Ces petits athlètes qui peut-être feront de l’ombre aux grands d’ici quelques années, regardent avec fierté leur nom sur les  feuilles de résultat.

Ce que j’aime le plus dans la Corrida ? ben… Courir !


Plus loin, Marlène, en deuxième  année du Collège, explique que l’ambiance lui plaît beaucoup. « C’est très convivial, chaleureux, on s’y sent bien ! »
Elle déclare avoir atteint son objectif : réussir le départ. Quand on lui demande ce qu’elle aime dans cette course, elle éclate de rire. « Ben…Courir ! »
Devant la Potinière, Julie, 14 ans, raconte son pire souvenir de la Corrida. « Je l’ai couru trois fois. La dernière fois, je suis tombée au départ, parce que j’ai été bousculée par les autres, et  j’ai saigné du nez jusqu’à l’arrivée. J’ai décidé de ne plus jamais la faire !  C’était horrible ! » Caroline, une de ses amies, rigole en l’entendant raconter ses aventures. Elle-même n’a pas couru cette année, faute d’entraînement. Marion, en 3e du CO explique sa course : « J’ai eu un point dans le deuxième tour,  mais je suis tout de même contente de moi ! » Elle se remet tranquillement en buvant un thé, les joues rougies par le froid et l’effort.

Ndunge Fredrick Musyoki, du Kenya, a remporté la course chez les Elites hommes, suivi de Simon Tesfay et son compatriote Chengere Tolossa de l’Erythrée. Chez les femmes, une Kenyane s’est également imposée, devant Patricia Morceli et Sabine Fischer. Les deux podiums à majorité africaine ont apporté un peu de chaleur en cette fin d’après-midi!
Lauriane Laville

Posted in Sport0 Comments

ALGERIE 0 – 1 SLOVENIE

Fin de la partie

90′: Ca passe au-dessus pour la dernière occas algérienne… ca sent le sapin.

89′: Les Slovènes mettent des bois en cette fin de match. Histoire de tenir le score.

86′: Rado laisse sa place à Komac. La Slovènie gagne du temps.

85′: Zidane, comme Leboeuf, est bien déçu. Normal. Les Algériens sont presques éliminés si le score en reste là.

84′: Birsa laisse sa place à Pecnic côté Slovène.

82′: Saadane tente le tout pour le tout. Guiedoura et Saifi sont entrés.

80′: Mais encore une faute de main du gardien…

79′: BUT DE KOREN POUR LA SLOVENIE. Une frappe de vingt mètres enroulée qui trompe Chaouchi pas très sur de son coup là dessus…

77′: Oh l’erreur du gardien Slovène ! Incroyable, une relance dégueu d’Antinovic directement sur Ziani qui pousse trop loin son ballon alors qu’il pouvait avoir un duel face au gardien.

75′: Les Slovènes n’ont pas l’air de vouloir en faire plus, à onze contre dix. Ils s’en voudront quand ils finiront 3eme de la poule…

73′: Il va falloir tenir maintenant pour les Algériens…

71′: Et le rouge pour Ghezzal ! Incroyable. Il fait une main dans la surface slovène pour récuperer un ballon injouable. Deuxième jaune, il est rentré il y a à peine 20 minutes

69′: Encore une fois Ghezzal de la tête. Il prend le dessus sur Cesar au point de penalty mais ne peut cadrer… Dommage.

64′: Ca commence un peu à s’enerver là. Tant mieux, car c’est le type de match à gagner si on veut se qualifier dans la poule.

62′: Oh la défense de Madjid Boughera ! Incroyable ! Un sauvetage dans la surface complètement fou.

61′: Et une frappe au-dessus de plus. Merci Walter.

58′: Première vraie pénétration des Slovènes dans la surface Algérienne. Mais la frappe de Kirm est directement dans les gants de Chaouchi.

56′: Il n’a pas touché le ballon qu’il prend djéà un carton Ghezzal. Il a tout de suite montré ce qu’il était venu faire sur la pelouse.

55′: Bon, on ne voit vraiment rien cet après midi. Ca devient vraimment ennuyeux. D’ailleurs, Saadane fait sortir Djebbourg pour Ghezzal.

53′: Enorme! le gardien slovène a sorti la casquette. On avait pas vu un gardien avec casquette depuis Bodo Illner à la CDM 94.

52′: Premier changement, l’invisible Dedic laisse sa place à Ljubijankic.

50′: Frappe un peu désespérée de Ziani très très loin. Ca passe assez largement au-dessus.

49′: Birsa régale au milieu de terrain avant de donner directement à.. Belhadj, qui centre pour Matmour qui ne peut frapper.

48′: Beau une-deux Slovène mais Yahia contre la dernière passe.

47′: Ca recommence un peu comme ça avait fini. Des passes imprécises qui finissent directement en touche.

46′: Ca repart à Polokwane. Tout reste à faire.

43′: C’est la première vraie grosse occasion de la Slovènie dans ce match. Et elle vient d’une frappe de loin. Les combinaisons techniques ne fonctionnent pas vraiment en ce début d’aprem.

42′: L’enorme parade de Chaouchi sur une frappe de Birsa!!!! Magnifique!

40′: Tiré beaucoup trop haut, beaucoup trop fort…

39′: Corner pour les Slovènes…

38′: La belle frappe de Matmour après un crochet… A côté, dommage.

36′: La tête d’Halliche ! juste à côté! Encore sur un coup de pied arrêté!

34′: Premier carton pour Rado

33′: Oh le contreeeee slovène mais la dernière passe est ratée. Dommage pour les vert et jaune.

31′: Rabah Saadane a l’air serein sur le banc. Nous, on est pas trop convaincus.

30′: Et un ballon en plein de la pif de Radosavljevic. Non, il n’a aucun point commun avec le 3eme demi de mêlée de Clermont en rugby.

28′: Et encore un centre au troisième poteau de Kadir côté droit. Sagna?

27′: On a du mal à voir Ziani en ce début de match. L’ancien marseillais, meneur de jeu des Fennecs, n’est pas encore entré dans cette CDM.

26′: Le débordement de Kadir côté droit…. mais son centre est au quatrième poteau.

25′: L’entraîneur slovène fait des gestes type Luis Fernandez sur son banc. C’est pas bon signe du tout pour son équipe.

24′: Un embryon de ola dans le public. Mais ca suit pas encore. Si ca pouvait faire taire les Vuvuzelas par contre.

23′: Long ballon dans la surface dix fois trop long pour Madjid Boughera… Les Algériens n’y arrivent pas.

22′: Non Kara mais il faut les comprendre, ils s’adressent à leur téléspectateurs. Et ils ont certainement plus de téléspectateurs algériens que slovènes.

21′: Franchement, c’est pas folichon ce match. Les seules phases dangeureuses sont des coups franc. Un de plus pour la Slovènie.

20′: Chaouchi dégage des deux poings un coup franc tiré fort sur lui. Il a été un peu surpris par la trajectoire jabulanisante du ballon.

17′: Les Slovènes tentent des unes-deux et des passes redoublées devant la défense Algérienne mais sans trop destabiliser les 3 centraux Fennecs.

15′: Bonne prise de balle de Chaouchi, vraiment très solide dans les airs.

13′: Niveau possession et occupation, la Slovènie a nettement pris le dessus.

12′: Bon on s’ennuie un peu en ce début de match. Aucune grosse occasion à se mettre sous la dent.

10′: La bonne passe en profondeur pour Novakovic! Mais Yahia coupe bien

9′: Plutôt bien en place cette équipe Slovène, qu’on connait finalement assez peu.

8′: L’Algérie joue dans son camp depuis quatre cinq minutes. La pression est Slovène

6′: Bonne récupération au milieu mais pourri par une passe très moche qui file directe en touche. Y a donc des points communs entre équipes d’Algérie et de France.

5′: On peut considérer que le point faible côté Slovène est le côté gauche. Leur défenseur s’appelle Jokic, et si vous vous souvenez bien, c’est celui qui jouait à Sochaux, et qui a fait craquer plusieurs fois Francis Gillot.

4′: La PARADE d’Andanovic! Le coup franc sous la barre, mais en plein milieu de Belhadj permet déjà à ce super gardien de se mettre en évidence.

3′: Oh le bon coup franc pour une faute sur Matmour! L’arbitre du Guatemala fait un cadeau à l’Algérie.

3′: Les Algériens jouent en blanc et vert et les Slovènes en vert et jaune. Oui, vert et jaune.

2′: Première bonne sortie de Chaouchi, qui a obtenu le droit de jouer qu’il y a quelques jours…

1′: Et c’est parti ! le grand RETOUR de l’Algérie en Coupe du monde.

13h30: Bon, après une préparation difficile pour les Algériens, vous voyez qui gagner ce match? Un petit prono?

13h30: Deux joueurs « français » chez les Slovènes. Walter Birsa, l’homme d’Auxerre, et Cesar, de Grenoble.

13h29: Pas de surprise dans les compos (que vous retrouvez, comme d’habitude, en bas). Comme prévu, Mansouri n’est pas là côté Algérien.

13h28: L’Algérie entonne son hymne national, repris en coeur par une grosse partie du public, à large majorité algérienne. On attend pas trop de vuvuzelas pour l’instant, bonne nouvelle?

13h25: En face, la Slovénie présente une grosse défense, un super gardien, et ont sur leur carte de visite un barrage gagné tranquillement contre la Russie. Oui, la grande Russie d’Archavine. Méfiance donc.

13h20: Qui ne souvient pas de la victoire Algérienne sur l’Allemagne de l’Ouest en 1982? Voilà un petit reminder:

Posted in Actu, Sport0 Comments

Au programme: Algérie-Slovénie, Serbie-Ghana et Allemagne-Australie

Cette 3e journée du premier tour marquée par l’entrée en lice des Fennecs dans la compétition. L’Algérie affronte la Slovénie dans le groupe C. Autres rencontres, Serbie – Ghana et Allemagne – Australie. Hier la Corée du Sud a battu la Grèce (2 à 0), l’Argentine s’est imposée face au Nigéria (1 – 0 ) et surprise, l’Angleterre a été tenue en échec par les Etats-Unis. Voir ici le résumé de la journée.

- Algérie – Slovénie à Polowkane (Groupe C à 13 h 30)

Les supporters attendent ce moment depuis 24 ans, la dernière apparition de l’Algérie en Coupe du monde remonte en effet à 1986.
Pour leur troisième participation dans la compétition, les Fennecs n’ont rien à perdre. Une qualification pour les 8e de finale relèverait quasiment de l’exploit pour cette équipe privée de son milieu de terrain Meghni, blessé. L’absence d’expérience de l’équipe, entraînée par Rabah Saâdane, et le manque de forme de plusieurs éléments risquent de peser lourd. Reste que les joueurs, qui évoluent quasiment tous à l’étranger, vont jouer leur carte à fond.
Les Algériens vont d’ailleurs pouvoir compter sur leur public et sur toute la communauté algérienne en France. A Paris, dans le quartier de Barbès, les fans sont mobilisés et à Marseille, des écrans géants vont être installés.

Les supporters de l’équipe algérienne s’apprêtent à faire la fête aujourd’hui : à Marseille des écrans géants vont être installés pour éviter tous débordements. Le reportage d’Olivier Martocq.  (1’11″)

A Paris, les supporters de l’Algérie seront derrière leur équipe qui affronte la Slovénie : le reportage à Barbès de Philippe Randé.  (2’02″)

La Slovénie, de son côté, est l’une des équipes surprises de cette coupe du monde. Les joueurs dirigés par Matjaz Kek ont terminé deuxième de leur groupe de qualification, derrière la Slovaquie mais devant la République Tchèque. Lors de leur première participation, en 2002, les Slovènes avaient essuyé trois défaites en trois matches.

- Serbie – Ghana à Pretoria (Groupe D à 16 h)

Face à l’Allemagne, qui apparait comme favorite du groupe D, la Serbie comme le Ghana ne peuvent pas se permettre de perdre leur première rencontre pour espérer se qualifier pour les 8e de finale de la compétition.
L’entraîneur serbe du Ghana, Milovan Rajevac doit se passer de sa pièce maîtresse, Michael Essien, forfait sur blessure. 8e de finaliste en 2006, finaliste de la CAN cette année, le Ghana pourrait créer la surprise dans ce groupe.
Du côté Serbe, il s’agit de faire oublier le mondial catastrophique de 2006. Sous l’appellation Serbie-Monténégro, l’équipe avait perdu ses trois matches de poule. Des Serbes qui restent sur une belle campagne de qualification. Ils ont terminé en tête de leur groupe, contraignant les Français aux barrages.

- Allemagne – Australie à Durban (Groupe D à 20 h 30)

L’Allemagne peut elle se passer de Michael Ballack ? La Manschaft est en quête d’un quatrième titre mondial mais doit se passer de son maître à jouer. Michael Ballack, blessé lors d’un match il y a trois semaines, risque de manquer à son équipe. Le sélectionneur Joachim Loew croit en la jeune génération. La moyenne d’âge de ses joueurs est inférieur à 25 ans. Du jamais vu depuis 1934. Une jeunesse et une fraicheur qui pourraient compenser le manque d’expérience.

L’Allemagne part favorite face à l’Australie et ne le nie pas : les précisions de l’entraîneur allemand du Gabon, Gernot Rohr, qui a notamment entraîné Nice et Bordeaux.  (0’52″)

L’Australie, au contraire, affiche une équipe expérimentée avec neuf trentenaires. Ils ne feront pas de cadeaux aux Allemands. Ils sont également 15 à avoir disputé la précédente édition de la Coupe du monde. Des Australiens animés d’un fort esprit de revanche. En 2006 ils avaient été éliminés en 8e de finale de la compétition par l’Italie sur une grossière erreur d’arbitrage.

Posted in Actu, Sport0 Comments

Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

avril 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...