Archive | NetBuzz

« Pluie oû es-tu?! »

La Gruyère enregistre moins de 50% des précipitations  habituelles pour cette saison.  Si l’année 2011 continue ainsi, elle pourrait bien se classer parmi l’une des plus grande sécheresse suisse depuis 1864.

Lundi 21 avril 2011, le canton de Fribourg annonçait l’interdiction des feux en plein air. Cette décision a été prise sur proposition de l’OCC (Organe Cantonal de Conduite) qui argumente que : «  La sécheresse que traverse notre canton depuis plusieurs semaines entraîne des risques élevés d’incendie aux prairies, forêts et bâtiments. » Si les barbecues ne sont pas interdits, les règles minimales de sécurité doivent être respectées.  Notons également que les contrevenants sont susceptibles d’une amende de 20 à 200 francs.

Lac de la Gruyère

Malgré cette décision, la situation de sécheresse n’est pas encore catastrophique, « les chutes de neige  de décembre ont permis aux nappes souterraines de se recharger » relève Marc Chardonnens, chef du service cantonal de l’environnement. Cependant, les les eaux superficielles sont loin des normes et si la sécheresse perdure, la faune piscicole pourrait en souffrir. Pour l’heure, aucune restriction contre le prélèvement d’eau pour les besoins agricole n’a encore été annoncée.

Si l’agriculture souffre du manque d’eau qui bloque ses cultures, ce n’est pas le seul secteur à souffrir. Le Groupe E, qui exploite plusieurs stations hydroélectriques a annoncé un déficit de production. Christophe Kaempf indique que la production de mars a diminué de 16.5%.

Il n’y a cependant pour l’heure aucun souci à se faire quant à l’approvisionnement en eau potable. Les communes de Bas-Intyamon et Broc envisagent la situation actuelle avec sérénité. Roland Kaeser annone que le district est pour lors loin de la cote d’alerte.

Selon MétéoSuisse la fin des vacances de Pâques ne devrait être gâchée par aucune précipitation sérieuse.

Source: la Gruyère

Manon

Posted in NetBuzz0 Comments

Week-end fructueux pour le snowboard helvétique

L’équipe suisse de snowboard aurait difficilement pu rêver mieux pour clore la saison. En effet, la Bernoise Fränzi Märget-Kohli s’est imposée dimanche sur le slalom géant d’Arosa, tandis que Nevin Galmarini terminait troisième chez les hommes.

C’est dans la station grisonne d’Arosa que se sont déroulées dimanche les finales de Coupe du monde de snowboard, avec comme discipline le slalom géant parallèle. Gagnante de cette épreuve, la Suissesse Fränzi Märgert-Kohli a remporté l’or devant la grande dominatrice de la saison, Ekaterina Tudegesheva.

La chance du bon côté

Si notre suissesse, native de Thoune, a pu remporter ces finales, c’est que la chance était de son côté. Son adversaire russe a en effet essuyé une chute lors de la première manche, lui permettant ainsi de prendre la tête. «  Cette finale est un reflet de la saison. La leader du classement contre la No 2 », confie Fränzi, ravie de la tournure qu’a pris cette course.

Les garçons ont aussi eu des raisons de se réjouir. C’est le Saint-Gallois Nevin Galmarini qui a terminé premier chez les suisses, décrochant la troisième marche du podium. En première place se trouvait l’autrichien Andreas Prommegger, avec derrière lui l’italien Roland Fischnaller.

Et un triplé pour la route !

Mais ce n’est pas tout ! Samedi dernier s’est aussi déroulé dans le même cadre la finale de Coupe du monde de half-pipe chez les messieurs. Là encore, l’équipe nationale a frappé fort. Le podium était de ce fait uniquement aux couleurs helvétiques. C’est le Zurichois Iouri Podladtchikov qui a finalement fait la différence, malgré une chute lors de son premier run. Il était suivi de près par ses jeunes compatriotes, Jan Scherrer et Patrick Burgener, tous deux âgés de 16 ans. « Je croyais que Jan allait gagner, a avoué Podladtchikov. Je pense qu’il a été meilleur techniquement, mais j’ai peut-être sauté avec un peu plus d’amplitude. »

Elsa Jaquet

Posted in Arabie, Lu et vu ailleurs, NetBuzz, Reportage, Sport0 Comments

Kit de survie pour le Collège du Sud

La vie d’un étudiant au CS n’est pas toujours facile. Entre le stress des examens, un bon nombre d’heures de sommeil qui manquent au conteur, des feuilles volantes un peu partout dans notre sac et notre casier et tant d’autres soucis encore, qu’il y a de quoi perdre la tête !

La situation ne serait pas si dramatique s’il n’y avaient pas, en plus de ces problèmes, une série de petits détails qui venaient gâcher nos journée d’étudiants déjà bien entravée !

Nous avons donc dresser pour vous un petit kit de survie du CS :

A ne pas oublier en quittant la maison :

1) Contrôler le dimanche soir de ne pas avoir perdu ses clés de casier durant le week-end afin d’éviter le lundi matin, déjà en retard, la course folle à travers les couloirs du CS à la recherche du concierge qui vous prêtera bien gentiment un double !

2) Des pièces de 1 frs : très pratique pour un petit café ou autre selon vos affinités !

3) Un paquet de chewing gum M-Budget : toujours pratique après un kebbab et plus économique !

4) Les fameuses tables numériques : si vous ne voulez pas susciter la colère de votre professeur de physique !

5) Une bouteille en Pet à remplir afin de se désaltérer le gosier !

6) En hiver : une écharpe à s’enrouler autour du coup, pour ne pas greloter toute la journée !

7) Quelques feuilles A4 quadrillées : si vous ne voulez pas vivre comme un parasite qui dépend toujours des autres !

8 ) Un paquet de mouchoirs : surtout pendant les examens afin d’éviter tout reniflement, bruit perturbateur qui empêche la concentration de ses collègues !

9) Il vous faut en plus de tout cela des jambes de sportifs, si vous voulez avoir une chance de manger sur une table à midi !

10) Finalement, très important : une bonne dose de bonne humeur !

Si vous respectez toutes ces règles, vous êtes parés à affronter » presque » toutes les situations possibles et inimaginable auxquelles vous pourriez être confrontés au CSud. Il ne vous reste plus qu’à venir en cours avec le sourire!

Mathilde, Elsa et Manon

Posted in Arabie, NetBuzz0 Comments

Jeff Nottage: « I have always thought that running a bed and breakfast would be fun »

Monsieur Jeff Nottage, professeur d’anglais au CS, a accepté de répondre à notre petit questionnaire, mais à la seule condition que l’interview soit en anglais.


Why did I choose this job ?

It was a bit of a coincidence, I was working part time as a journalist when I found out that they needed an English teacher here. I started working 50% and I enjoyed it.

The most important subject after the one I’m teaching

Officially the other subject I can teach is geography. I don’t teach it, but I enjoy it

My principal character trait

I suppose that people would say being  calm, but I tend to be a bit nervous sometimes, probably people don’t realise.

The first thing I do after my last lesson of the week

I usually just continue working, there is always so much  to do. Especially  Fridays, I finish teaching at eleven,  then I usually just go on until 5 or 6 p.m

If I wasn’t a teacher, what would I be

I have always thought that running  a bed and breakfast would be fun. Maybe in another country,  maybe in Asia or Down Under. Who knows ! We’ll see if it happens…

What bad habit do I tolerate

Being messy or being  disorganised, or even being late, because I’m often late so I would forgive that easily.

What do I hate more than anything else

People who lie.

My main weakness

Hum….. I think I tend to imagine the worst when there is no reason for that.

Students are either angels  or devils

Here they are mainly angels ;-)

Mac or PC

PC

The gift of nature that I would like to have

I would like to have the eyesight of cats. I read recently that cats see better at night than we do during  the day.

A tune in my mind

Muse

My favourite occupation

Playing music. I play the bass. I play in a band and we will soon give a concert ;-)

Am I a maniac or an untidy person

I try to be a tidy person

My biggest dream

To take a year off and travel the world

If not myself who would I like to be

I suppose I would like to be someone I admire. Maybe a philosopher, they usually have good ideas

The most beautiful scenery

Bolivia

Holidays up in the mountains or at the sea

Up in the mountains. I like the sea too, but If I had to choose between the two I would like to be near the seaside but  up in the mountains

I am more a morning or an evening person

Somewhere in between. I don’t like getting up early  and I don’t go  to bed very late

A sound that I like

It’s called the  gamelan, it’s an instrument played  in Indonesia. It’s wonderful to listen to it. It’s percussion and it’s made  of some kind of steel. When I was in Indonesia there was a group playing that while we were having breakfast, so that plus the sound of the waves on the beach was just heaven !

My favourite quotation (citation)

I have such a bad memory that I never remember them, but I have a Canadian friend who used to say  « You have to be a rock but not to roll! »

An historical person that I admire

I admire the people of Tunisia and Egypt at the moment, because they have had the courage to stand up against something  which is really unfair. Against people who are lying

What about double cream

I like it. I like it a lot.  luckily I don’t eat it too often because it’s kind of heavy to digest but I can eat a fair amount ;-)

Manon

Posted in Entretien, NetBuzz1 Comment

Serge Rossier :  » Je trouve tellement étonnant que l’on soit unique dans l’espace-temps que je ne voudrais pour rien au monde être une doublure »

Monsieur Serge Rossier, professeur de français et d’histoire au CS,  a accepté avec plaisir de se prêter au jeu du questionnaire de Proust.  Amoureux de son matou noir, il a tenu a ce que celui-ci pose avec lui.

Pourquoi « faire » ce métier ?

J’aime…

Faire découvrir, faire aimer.

Poïein, en grec.

Mr Rossier et son matou

J’aime « faire » aimer…

Poétique, non ?

La branche la plus importante après celle que j’enseigne ?

L’histoire envisagée comme « carrefour » de disciplines et de sciences. C’est la connaissance de soi, des autres et du monde. Et la philo – un questionnement sur soi, les autres et le monde.

Par-delà les disciplines scolaires, la musique et les beaux-arts qui traduisent notre humanité – comme la littérature. Ça me paraît décalé de dire des trucs pareils alors que le « bling-bling » – à traduire en « fric-flic-toc » pour les monolingues – est partout.

Le principal trait de mon caractère.

La passion. Pas toujours facile.

La première chose que je fais après mon dernier cours de la semaine…

Si possible prendre l’apéro avec les potes qui comptent. On joue un peu aux « Tontons flingueurs » avec Grand Nini, M. Raoul, Bruno l’Antiquaire, Djipi le Novice et quelques autres émotifs. Parfois, « y a pas à dire, c’est du brutal…. »

Si je n’avais pas été prof…

Jardinier, comme Vincent, arboriculteur, paysagiste, ingénieur agronome voire vigneron. Dans tous les cas, un métier où la terre a un sens, un bon sens qui oriente et vous approfondit. Voltaire l’affirme déjà à la fin d’un conte célèbre : « Cela est bien dit, répondit Candide, MAIS il faut cultiver notre jardin. » Le réel se charge toujours, à sa façon, de concrétiser le virtuel. C’est le thème principal des Illusions perdues de Balzac, un de mes romans préférés.

La faute qui m’inspire le plus d’indulgence…

L’étourderie. J’ai toujours trouvé ce mot intéressant. Si vous prenez son étymologie, y a de l’oiseau là-dedans, un brin de folie, de l’ivresse, de la griserie, de l’étonnement…

Peut-on reprocher à un élève de résonner parfois au lieu de raisonner ?

Sans la considérer comme un péché mortel, évitons pourtant trop de légèreté à l’égard de l’orthographe. Je trouve la « Secte du Temple Scolaire » hypocrite sur cet aspect : on laisse croire que l’absence de maîtrise en grammaire et orthographe « n’est pas si grave » alors que l’on sait très bien qu’à de nombreuses reprises dans la vie professionnelle ou privée, l’orthographe reste un critère foncièrement discriminant.

Ce que je déteste par-dessus tout.

Sans conteste, moi aussi, la connerie ; celles et ceux qui l’incarnent. Parce qu’en ce qui concerne la connerie, la parité est une réalité. Il y a autant de connes que de cons. Selon mes amis du Québec, la proportion de con(ne)s est constante depuis les débuts de l’humanité : environ 1/5. Je partage leur constat. Actuellement, mon analyse de la connerie porte sur deux considérations :

a) quels facteurs poussent les con(ne)s à se concentrer ? Conformisme ou nécessité ?

b) avec le jeunisme actuel, faut-il craindre que les jeunes con(nes) – qui vont durer plus longtemps, espérance de vie oblige – ne fédèrent trop de congénères ?

Mon principal défaut.

La passion. Pas toujours facile.

Les élèves, anges ou démons ?

A l’image du monde…

Mac ou PC ?

M’en fous. Plutôt Robert que Larousse.

« Un chef d’œuvre de la littérature n’est jamais qu’un dictionnaire en désordre. » Cocteau.

Le don de la nature que j’aimerais avoir ?

Savoir dessiner, peindre, transposer mon regard…

Une musique qui me vient…

Bach, l’aria de la Cantate 80, le grand duo soprano-baryton ; « L’Hymne à la joie » dans la Neuvième de Beethoven ; Malher, 2e Symphonie, 4e mouvement « Urlicht » ou Widor, Symphonie pour orgue, n°5, toccata finale.

Mon occupation préférée ?

Le matou noir de Mr Rossier

N’avoir rien à faire. C’est trop rare ! Perdre du temps. A regarder. Le matou noir qui fait sa sieste, les gens qui passent, le paysage, le ciel, les étoiles. Ecouter les élèves se dire leurs vies, leurs soucis, leurs sorties. Incroyable ce qu’on gagne en humanité en perdant ainsi son temps. Cingria parlait de « la bible d’un regard ». C’est tellement vrai.

Au CS, par exemple, je perds du temps à regarder M. Raoul, nommé lors du G-20 pour exercer la gouvernance mondiale. Emouvant de le voir tous les matins avec son i-phone, en communication avec Dieu, Obama, Hu Jintao, Benoît XVI, Ueli Maurer, plus rarement avec Sarkozy, pour régler l’inclinaison et la rotation de la Terre et toutes les affaires du monde… Rassurant, non ?

Je suis maniaque ou désordonné

Ordré dans mon désordre.

Mon plus grand rêve

Voyager dans le temps ; au CS, du respect pour les profs de français.

A part moi, qui j’aimerais être ?

Personne. Je trouve tellement étonnant que l’on soit unique dans l’espace-temps que je ne voudrais pour rien au monde être (ou pire, avoir) une doublure.

Le plus beau paysage du monde

Les gens que j’aime plus que tout : ma famille.

Vacances à la mer ou à la montagne

« Homme libre, toujours tu chériras la mer ! », Baudelaire.

Je suis du matin ou du soir.

Je suis « très tard le soir » ET « très tôt le matin ».

Le son, le bruit que j’aime

Le bruit de la pluie d’orage, l’été, avec son odeur terreuse et son élan rafraîchissant.

Ma citation préférée :

« C’est ça la poésie : se retremper, se noyer dans la vie qui approche ardente comme une terrible lune. De la vie, on ne sait rien, elle est bien plus mystérieuse que la mort, on ne l’explique pas, on la prend, et on la retourne à son identité qui est « vivre » seulement cela; et puis le peuple dit : « C’est la vie ! » Charles-Albert Cingria, « Départ », 1939.

Le personnage historique que j’admire

Blaise Pascal. Un homme à la fois dans le monde et hors du monde, scientifique et littéraire, alliant « esprit de géométrie » et « esprit de finesse », inventeur, mathématicien, penseur, excellent styliste, mystique, … il est, à mon point de vue, à l’opposé de la vision déprimante que colportent celles et ceux qui le parcourent sans l’avoir vraiment lu.

Et la double crème dans tout ça ?

Vous m’avez regardé ? Joker !

Manon

Posted in Entretien, NetBuzz1 Comment

« Je vais tenter une carrière dans le triathlon »

Hawaï, une destination qui en fait rêver plus d’un. Leandro Glardon, en troisième année de l’école de commerce, s’est rendu durant le mois d’octobre sur l’île de Maui, non pas pour se dorer au soleil avec un cocktail exotique à la main, mais pour participer aux championnats du monde de triathlon. Voici le feed-back livré par ce grand athlète sur sa course.

-Dans l’ensemble, comment s’est déroulé ta course ?

Plutôt bien. Je suis content des temps que j’ai réalisés dans chaque discipline. Cela correspondait plus au moins à ce que j’espérais. En natation, je ne suis pas parti trop vite pour ne pas me mettre dans le rouge. J’ai nagé les 1500 mètres pour moi. À la sortie de l’eau, je me trouvais dans le premier peloton d’athlètes, donc entouré que de professionnels ce qui était très motivant. J’étais à ce moment-là classé 25ème sur les 650 participants.

La partie à vélo a été la plus dure et la plus longue. Elle a duré 2h02 pour moi. Durant cette étape, j’ai vraiment souffert de la chaleur et mon vélo n’était pas adapté au terrain. Il était trop rigide, mes pneus trop gonflés donc je rebondissais sur tous les cailloux et mon adhérence était très mauvaise. J’ai perdu beaucoup de temps, entre 10 à 15 minutes, notamment dans les descentes où je devais minimaliser ma vitesse.

J’ai donc commencé la course à pied très fatigué et avec des crampes. À plusieurs reprises je me suis arrêté pour faire du stretching, mes mollets me brûlaient. Des supporters se sont mis à m’encourager mais la déception de voir tant de concurrents me dépasser était trop grande. Le moral au plus bas, je ne voulais qu’une chose : arrêter. J’ai quand même continué, les crampes sont passées et j’ai pu à nouveau accélérer. Mais l’énergie manquait, je n’avais plus de force ; j’ai donc fini ma course au mental.

-Au final, tu termines avec une 6ème place, un excellent résultat, non ?

Oui c’est vraiment bien, j’étais très content. Pour mes premiers championnats du monde, c’est très satisfaisant.

-Quelle a été ton impression à l’arrivée après tant d’efforts ?

La première chose que je me suis dit c’est que j’avais fait une belle course vu les conditions et les problèmes que j’avais rencontrés. Honnêtement, je n’aurais pas pu faire mieux. J’ai été au bout de moi-même.

-Qu’as-tu fait dans les 2 minutes qui ont suivi la fin de ta course ?

J’étais couché par terre, plus lucide du tout. Après avoir passé la ligne d’arrivée, des personnes m’ont assis au sol. J’y suis resté à peu près 15 minutes, le temps de reprendre mes esprits, manger et boire. J’étais physiquement à bout.

-Hawaï, une destination de rêve pour les vacanciers, mais pas un peu chaude pour des sportifs ?

Oui, la chaleur était l’un des facteurs les plus importants pour nous. Je me suis donc rendu sur les lieux une semaine à l’avance pour m’habituer à la température.

-Pour atteindre un niveau tel que le tien, cela représente combien d’heures d’entraînement par semaine ?

Entre 15 et 20. Cela peut varier en fonction de mon programme. Si j’ai une course la semaine suivante, je réduis les heures d’entraînement à 7 par exemple.

-Comment gères-tu le sport et les études ?

Je suis quelqu’un de rigoureux alors j’arrive à m’organiser pour avoir le temps de tout faire. Je mets la priorité sur les entraînements, mais cela ne m’empêche pas d’avoir encore du temps pour mes devoirs et les sorties.

-Alors les sorties sont-elles encore présentes dans ton agenda ou ton programme d’entraînements te les interdit ?

En ce moment je suis en pause alors je sors souvent ! (rires) Par contre en plaine saison, de fin mai à fin juillet, j’ai des courses presque tous les week-ends alors je sors nettement moins. En général une fois toutes les deux semaines, j’arrive à voir mes amis. C’est clair qu’il y a des sacrifices à faire mais c’est mon choix et j’ai décidé de réduire les sorties en plaine saison pour mettre l’accent sur les entraînements et les courses.

-À l’école, es-tu dispensé d’autres cours à part ceux de sport ?

Non, seulement les 3 heures de sport. J’ai toujours réussi à bien gérer avec l’école donc je n’ai jamais eu besoin de demander plus de temps libre.

-Pourquoi as-tu choisi ce sport ?

J’ai commencé à l’âge de six ans à faire du vtt car mon papa en faisait déjà. Quand j’avais neuf ans, il a commencé le triathlon et c’est en allant voir ses courses que j’ai voulu essayer. Les premières années, je faisais du triathlon et toujours les courses de vtt. C’est seulement vers l’âge de treize ans que j’ai arrêté tous les autres sports pour me concentrer uniquement sur le triathlon. A quatorze ans j’ai remporté mon premier prix, troisième au championnat suisse, et donc je me suis rendu compte que je pouvais espérer faire quelque chose dans ce sport. C’est finalement mon père qui m’a fait connaître ce sport.

-Que prévois-tu pour la suite, pour ton avenir ?

Je vais, après ma pause, commencer à préparer la nouvelle saison avec les premiers triathlons fin mai. Cette année, je serais en dernière année junior sur le circuit suisse de triathlon donc au niveau national,  je vise le podium au classement final et également aux championnats suisses. Sur le plan européen, je vais participer à quelques coupes d’Europe et j’espère terminer dans le top 20 européen. En fin de saison, j’aimerais à nouveau me qualifier pour les championnats du monde Xterra à Hawaï où j’espère finir dans le top 3. Dans deux ans, après mon parcours en junior, je vais intégrer le circuit professionnel. Mon rêve serait de pouvoir faire le circuit mondial donc être en professionnel ! Pour l’instant, je prévois de partir une année en Australie ou aux Etats-Unis pour trouver un club, m’entraîner  et c’est là que mon avenir va se décider. Je vais tenter une carrière dans le triathlon et je mets toutes les chances de mon côté pour y parvenir.

Mathilde Zufferey

Posted in Arabie, NetBuzz0 Comments

Carnaval ou comment devenir la Lady Gaga de Fribourg

A deux semaines du fameux carnaval de Broc (ou Châtel-St-Denis pour les hérétiques), les fanatiques s’activent. Entre les idées de costumes toujours plus originales et le problème de la réalisation de ces déguisements, il y a de quoi devenir gaga.

Imagination quand tu nous tiens

Depuis deux semaines, mes amis et moi se creusons les méninges pour réaliser nos projets les plus fous pour en jeter lors de ce carnaval, placé sous le signe de Hollywood. Pour sortir trois soirs de suite, il faut : trois tenues complètement différentes, des idées toutes plus originales que les autres et facile à réaliser (la couture et nous : ça fait deux) et enfin des habits et matières confortables. 

C’est décidé. Samedi 6 mars, nous serons, le temps d’une soirée en thalasso thérapie. Emballées dans nos peignoirs et masque de beauté (si vous avez des idées pour les concombres à faire tenir sur les yeux toute la soirée, contactez-nous), nous misons sur un déguisement plutôt confortable. Dimanche, le meilleur soir du carnaval, nous irons faire un tour en Ecosse vêtues de bérets,  kilt (en version light, bien sûr) et besace. Et enfin, lundi les lionnes qui sommeillent en nous se réveilleront.

Le hic

Le seul petit, léger, insignifiant problème dans la confection de ces costumes est la partie couture, comme dit précédemment. Une fois de plus, nos chères mamans seront donc réquisitionnées quelques heures… 

De Pocahontas aux cotons-tiges

Il semblerait que tout le monde ne soit pas aussi enthousiasmé à l’idée que le bonhomme-hiver s’enflamme. Loretta et Thalia iront sans doute faire un tour respectivement à Broc et à Châtel, Sans forcément se déguiser. Sarah et ses copines ont décidé de se rendre à Broc uniquement un soir, en Pocahontas, la célèbre héroïne de Disney. Quant à Lauriane et son équipe féminine junior de basket de Bulle, elles arriveront avec leur tenue de match habituelle agrémentée de talons hauts. Enfin, Elsa aimerait se déguiser en « Cuitips » après avoir passé la soirée de l’an passé en poulpe.

 Finalement, que vous vous déguisiez ou pas, que vous veniez ou pas, qu’importe. Profitez d’ores et déjà de votre semaine de vacances qui s’approche vite, très vite.

Claire Pasquier

Posted in Arabie, NetBuzz0 Comments

Une mamie britannique fait échouer un braquage

Une retraitée de Northampton est devenu lundi l’héroïne des médias britanniques après avoir fait fuir, à coup de sac à main, les braqueurs d’une bijouterie.

Peut-être avez vous aperçu une de ces vidéos ou photos qui font le tour de la toile depuis le début de la semaine présentant l’exploit de cette grand-mère ? Voici l’incroyable histoire de « Super Mamie », baptisée ainsi par les médias.

Tout commence lundi matin, vers neuf heure trente, à Nothampton (Angleterre). Alors qu’elle discutait tranquillement dans Gold Street, la septuagénaire assiste à un cambriolage. Six hommes vêtus de noir, portant des casques intégraux, débarquent au coin de la rue devant la bijouterie Michael Jones. Trois membres du gang attaquent à coup de masses la vitrine du magasin alors que leurs complices attendent sur trois scooters prêts à démarrer. Le personnel de la boutique, paniqué, active le rideau de fer, mais rien n’arrête ces malfrats. Un des voleurs ayant réussi à briser la vitre, ils commencent à piller les présentoirs.

Tout ce serait passé comme prévu pour ces cambrioleurs si « Super Mamie » n’était pas intervenue. Alors que les passants sont tétanisés, la téméraire retraitée se lance à la poursuite des hommes. Foulard soigneusement plaqué sur les cheveux, bas de laine, jupe noire et épais manteau rouge, la dame âgée les assène de coups violents avec une arme inhabituelle : son fidèle sac à main. Les hommes doivent battre en retraite. Dans la panique, un scooter chute et l’un des cambrioleurs se retrouve à terre. Ce n’est qu’à ce moment-là que la foule trouve enfin le courage d’intervenir. Les badauds viennent en aide à la vieille dame et immobilisent le voleur à terre. La police arrive finalement sur les lieux, interpellant l’homme bloqué par les passants. Trois autres suspects ont été peu après arrêtés. Aucun bijou n’a été volé, a indiqué la police locale. Désirant rester dans l’anonymat, cette courageuse retraitée insiste : «Je ne suis pas une héroïne et c’était peut-être stupide de ma part de m’impliquer dans cette affaire mais quelqu’un devait faire quelque chose». Anonyme ou pas, certains internautes réclament qu’elle soit élevée au rand d’Officier de l’Empire Britannique.

Mathilde Zufferey

Posted in Lu et vu ailleurs, NetBuzz0 Comments

J’ai testé pour vous : Un jour dans la peau d’une Kikoolol( à prononcer avec une voix d’adolescente prépubère)

N.B : Tous les noms sont fictifs. Toute ressemblance avec la réalité serait une pure coïncidence. Un kikoolol désigne une personne adolescente (même si des cas adultes ont été répertorié) qui passe ses journées à se prendre en photo en avançant les lèvres, à détruire l’orthographe en parlant sur MSN et par SMS dans un langage incompréhensible pour les non-kikoolols. Toujours à la recherche de l’Amour, un Kikoolol a généralement 7 meilleurs amis différents qui changent selon l’humeur. Un Kikoolol ne connaît pas la nuance: un jour il s’habille en noir, et le lendemain avec les couleurs les plus flashy qu’il trouve. Il est fan de Justin Bieber, Jena Lee et a été elu plus grand fan de Twillight.  Le mot Kikoolol, vient de deux mots: Kikoo, déformation de Coucou, et lol, mot anglais signifiant « mort de rire ».

« US boy, Us Boy, on veut toute un American Boyfriend forever ». La sonnerie de mon natel  résonne dans ma chambre. J’allume la lumière et mon regard se pose sur le torse de Roberrrrrt Pattiiiiiiiinson, l’homme de ma vie. Je me lève et met mon leggings rose acheté chez Chicorée. Je reçois un message de ma B3Sst’Hhà.A :

« HeloWwww, Bii3N Do0Rmii, SiiSt’àh ? Tu M3Ts AààUsS’ii ton pUll BlààcK aVeC uuN M00ooNsT’R3 Déc00l3tTé pOuR L3 Pr0oFf 2 FràAncAàiiS ? BiiisoWWWW, J3 T’àiiMe TeLl3MeNT  PlUsS’H K3E To0Ut x’3 »

(Hello, bien dormi, sista? Tu mets aussi ton pull black avec un monstre décolleté pour le prof de Français? Bisous, je t’aime tellement plus que tout.)

20 minutes plus tard, après avoir répondu que oui, je mange rapidement mon petit-déjeuner, du Nutella à la cuillère, en regardant MCM, avec l’émission spéciale sur Justiiiiiiin Bieber. Puis, je passe au moment que je kiffe le plus le matin : me maquiller. Après mon traitement Clearasil, je prends le pinceau brosse  et m’applique consciencieusement mon fond de teint. En nettoyant mon pinceau, je m’observe dans le miroir, et là, cri de joie : on n’aperçoit plus ma peau ! Puis, je me mets de l’« Aie Laineur » sur les yeux. Après avoir vidé le tube, je m’astreins à me mettre plusieurs couches de fard à paupières rose et noir « tout va mal dans ma lààife ». Ensuite, mascara. Le troisième tube de la semaine. J’ai des yeux de biche, on dirait Jena Lee.

Dans le hall, je chasse les Nike dégueulasses de mon BrR0′ThO, et enfile mes escarpins Dosenbach. Je déambule dans la rue genre comme sur un podium, sauf que je ne m’appelle pas Kàààiiiite. J’arrive à l’école, ma J’uUm3Ll’E me saute dans les bras pour m’annoncer la nouvelle du siècle : LUkE la maté alors qu’elle envoyait un texto à sa COnFidE3nT’E. Ben ouais kwàà !

Cours de Maths. Le prof parle de Trisométrie, j’ai rien compris. C’est pas grave, je me marierai à David Beckham et voilà. A ce que je sache, Cosinus n’est pas une marque de fringues. Je serai riche et porterai plus des ceintures Dolce & Gabbana ramenées de Turquie.

J’envoie un sms à ma L3Sb’aàh, pour lui demander si elle peut me filer son analyse du chapitre 4 de Twilight, qu’on a lu en classe avant de me souvenir qu’on est trop vèèènér l’une contre l’autre parce qu’elle a été dire à mon B3st’Oh que j’avais embrassé son BrOth’O, alors qu’enfait c’était ma JuMeL’Le. Ce n’est pas pour rien que c’est ma jumelle, on se ressemble trop quoi, elle a les cheveux noirs et moi blond, c’est trooop un signe.

Puis, je reçois ma dictée : 1,5. Un commentaire du prof, qu’a vraiment rien compris à la vie :

«. Pour rappel, le but d’une dictée est de commettre le moins d’erreurs possible. Je te conseille vivement de t’acheter un ‘DixionR’» (Dictionnaire)

Quel pauvre type, l’orthographe ne sert à rien, tout le monde sait ça.

De toute façon, je m’en fous, ce soir, y’a Gossip Girl. C’est trop ma sérié préférée d’ma Làààife, ça se passe à Nouille Ork (New York), c’est pour ça. C’est trop mon driim  d’aller là-bas. Je pourrai peut-être voir Nate, mon 5e homme de ma vie, après Edouard(Robert Pattinson), Justin(Bieber), David (Beckham)et Johnny(Depp). Mais c’est Edouard  le numbeurre ouane. Ben wesh’ kwàa.

Après Gossip Girl, j’ai parlé sur MSN avec MohààMed, un mec de Tunisie, qui veut m’épouser. Il est trop romantique, il veut que je vienne chez lui pour rencontrer sa famille et aussi m’offrir des chameaux. C’est trop mignon, mais ma B3sT’Aàh, m’a dit qu’il lui avait dit la même chose. Les mecs craignent trop de toute façon, je vais finir vieille fille avec ma meilleure amie. On se pacsera.

J’aurai pas le temps de faire mes devoirs ce soir, il faut que je réponde à un message sur Facebook de mon chéri : Wesh’, Je t’àààiiMe Comme un FoUU, Je M3 Suiiicideraiis Siii tu Me Làààissses. MoN Bébaiiiii !

(Ouais, je t’aime comme un fou, je me suiciderais si tu me laisses. Mon bébé)

23h30. Après avoir passé 5heures sur MSN avec mes Amis (Ceux qu’on peut compter sur les doigts des pieds) à raconter ma làààiiife  : je me suis cassé un faux- ongle pendant le cours d’allemand, ma mère qui veut que j’arrête de passer mon temps sur mon Ogo , mon CD de Justin Bieber que j’ai rayé avec un de mes faux ongles,  ma grande soeur qui veut pas me prêter sa carte d’identité pour la prochaine soirée 16 à Globull… Enfin, trop une vie de merde. Après tout ça, j’avais plus le courage de répondre à mes Vràààis sur Skyrock.fr, puisqu’il fallait que je réfléchisse à ce que j’allais mettre demain. J’ai donc envoyé un SMS à ma B3SsT’AàHh.

Il était 1h du matin lorsque, ayant fini mon SMS, j’ai pu aller me coucher, dormant en pensant aux bras trop musclés de Rooobeeerrrt, en lui rappelant ni mon copain ni Justin lui arrive à la cheville, et qu’il faut qu’il m’attende, le temps que j’économise sur mes paquets de chewing-gum M-Budget, pour m’acheter un billet d’avion pour aller à Los Angeles.

6h20. « They will not force us, They will stop destroying us, they will not control us, we will be victorious.. » Une chanson de Muse résonne dans ma chambre. Premier réflexe : je touche ma peau, sans difficulté. Donc, je n’ai pas 5 mètres d’épaisseur de fond de teint. Rassurée, je me lève et commence à m’habiller lorsque que la sonnerie de mon natel me surprend. Interloquée, je me demande qui est déjà debout à cette heure-ci. J’ouvre le message.

« HEEEE MACHINE ! TCHEU C’EST BEAU ! DIS VOIR, TU METS TA CHEMISE EDELWEISS OU BIEN ? PARCE QUE MOI ELLE EST AU SALE, PIS COMME J’AI TRAIT C’MATIN, J’AI PAS EU LE TEMPS D’LA LAVER ! EUUUUH FAUDRA QUE JE TE RACONTE C’QUE LA 89 ELLE M’A FAIT, C’TE GNOLUE ! ET, CE WEEK-END, MONSTRE MINE OU BIEN ? AHAAH, COMME DIRAIENT CES CRUCHES DE KIKOOLOL, JE T’AIME A DONF, MACHIIIIIIIINE ! »

(Langage paysan: Hello ! C’est sympa! Dis-moi, mets-tu ta chemise edelweiss ? Parce que la mienne est dans le linge sale, et comme ce matin j’ai été traire, je n’ai pas eu le temps de la laver. Il faudra que je te raconte ce que la vache numéro quatre-vingts neuf m’a fait, cette bestiole stupide. Et ce week-end, sortons-nous afin de nous enivrer? Comme diraient ces cruches de Kikoolol, je t’aime à fond, machine.) (Machine étant un terme désignant affectueusement quelqu’un)

Ma meilleure amie, m’accompagnant fidèlement dans « Ma journée dans la peau d’une paysanne, tché dont.

Lauriane Laville

Posted in Actu, Arabie, NetBuzz6 Comments

Et Noël ailleurs ça se passe comment ? n°1

Noël, Noël, Noël… Chaque année, c’est la même chose. Le stress de trouver les derniers cadeaux une fois passé, voilà l’heure de passé à table. Un premier Noël chez grand-maman Marthe, un deuxième chez grand-maman Suzette et finalement un petit dernier cher l’oncle Amédé, et on a pu fêter avec tout le monde. Bien sûr, il y a les familles plu traditionnelles, qui chaque année mangent le même menu et racontent des histoires sur le Père Noël aux enfants tout émerveillés. Puis, il y les autres qui ne suivent aucune tradition et tentent tant bien que mal de varié un peu… Mais la fête reste pour nous tous, petit suisse, toujours plus ou moins la même.

Mais à l’étranger, qu’est ce que représente vraiment Noël ? Le célébrons nous tous de la même manière ?

Afin d’en savoir un peu plus, j’ai recontacté des étudiants venant des quatre coins du  monde, rencontrés pendant mon année d’échange en Australie.


Bàrbara Vacchiano, 18ans, Brésil

- Which day do you celebrate Christmas ?
In Brazil we celebrate Christmas on 24th, we have dinner at midnight, and on 25th is a holiday!

Au Brésil nous célébrons Noël le 24 et soupons à minuit. Le 25 est un jour férié.

- Do you have a father Christmas ?
Yes! we do! We call him  »PAPAI NOEL »

Oui, Nous l’appeleons tous « Papa Noël ».


-Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one

Yes. it is a fake one, special for Christmas!

Oui, c’est un faux, spécialement fait pour Noël

-Do you also have a Chris Child’s cribe (crèche) ?
No..we dont have it!

Non

-What do you traditionally eat ?
hmm..we do have heaps of food, but we eat peru, rabanada, nozes.

Hmm… Nous mangeons plein de choses, mais nous mangeons surtout de la dinde,du pain perdu et des noix.


-Do you go to church that day ?
No. Some people do, but me and my family, we don’t have this habit.

Ma famille et moi n’y allons pas, ce n’est pas dans nos habitudes. Mais certaine personne y vont.

-Do you usually offer presents to your friends and family ?
Yes!! I love to give present to who i really love.

Oui !! J’adore offrir des cadeau au personé que j’aime vraiment.

-Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?
no.


-What do you like about Christmas ?

hmm..i like the feeling of solidarity

J’aime cette impression de solidarité.

- What do you do for New Year ?
In Brazil we have big parties. As I live in the coast, in the beach there are fireworks and concerts of brazilian famouse music! It’s a lot of fun!!

Au Brésil, nous avons de grandes fêtes. Etant donné que j’habite sur la côte, il y a des feux d’artifices sur la plage et des concerts de musique brésilienne célèbre ! Nous nous amusons beaucoup !


Bité Kotryna Valatkaité. Lituanie, 19 ans

- Which day do you celebrate Christmas ?

25-26 is Christmas in Lithuanie, but the most important is Christmas Eve on 24.

Le 25 et 26 c’est Noël en Lituanie, mais le plus important c’est le 24 au soir.


- Do you have a father Christmas ?

Sure we do! He is particulary similar to real Santa. He lives in a farm and always answers every kid’s mail.

Bien sûr  Il ressemble beaucoup au Père Noël, il habite dans une ferme et répond à tout les messages des enfants.

- Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one ?

We used to have the real ones at home, but currently we use a fake one, because of the nature :)

Avant nous avions un vrai sapin, mais depuis quelques temps, c’est un faux à cause de la nature.

- Do you also have a Chris Child’s cribe (crèche) ?

Yes.

- What do you traditionally eat ?

At 24th December we eat 12 meals which don’t include meat. Lithuanians are religious, and as Jesus was born this day, we eat no meat. On the table you could find potatoes, fish, salad, milk, cookies, sweets and so on.

Le 24 décembre nous mangeons 12 plats, qui n’ont pas de viande. Les lituaniens sont très religieux et étant donné que Jésus est né ce jour, nous ne mangeons pas de viande. Sur la table, il y par exemple des patates, du poisson, de la salade, du lait des biscuits, des desserts etc.


- Do you go to church that day ?

Yes, every year.

Oui chaque année


- Do you usually offer presents to your friends and family ?

Well as children don’t work and don’t have money, they make something nice by themselves, while parents always offer something nice for kids. Normally it is something you have wished all year (for example – I am going to get a new laptop this year:D)

Comme les enfants ne travaillent et ne gagnent pas d’argent, ils fabriquent quelque chose eux-mêmes. Mais les parents offrent toujours quelques chose de bien à leurs enfants, habituellement quelque chose qu’ils ont désiré durant toute l’année (Par exemple, je vais recevoir un ordinateur portable.)

- Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?

Not really…but we do watch « Home Alone » each year.

Non pas vraiment, mais nous regardons chaque année «  Home Alone » à la télévision.

- What do you like about Christmas ?

I like everything! I love Christmas songs, the presents, and most of all I love the Christmas spirit aroud us – everyone gets so happy!

J’adore tout ! J’aime les chants, les cadeaux et surtout l’ambiance qui se dégage autour de Noël- tout le monde est heureux !

- What do you do for New Year ?

I celebrate it with my friends. Elder people like to go to the concert or some event. I normally go on the seaside in Klaipeda and watch the fireworks with my friends. We stay at my friend’s appartement near the sea.

Je le fête avec mes amis. Les adultes aiment aller à des concerts où d’autres événements. Habituellement je vais près de la mer voire les feux d’artifice avec mes amis et nous restons dans l’appartement de l’un d’eux.


Chloe Thompson ,18 ans, Western Australia


- Which day do you celebrate Christmas ?

We have christmas on december 25th :) It’s usually really hot so we have breakfast and open presents before going to the beach or someones house with a pool.
Nous célébrons Noël le 25. Il fait habituellement très chaud, alors généralement nous déjeunons et ouvrons les cadeaux avant d’aller à la plage où chez des amis qui ont une piscine.

- Do you have a father Christmas ?
Yes – we call him santa, and he leaves presents for us in stockings which we hang on our door handles. They say he comes in a sleigh with reindeer, so as kids we always leave out carrots and water for the reindeer to eat.

Oui. Nous l’appelons « Santa ». Il laisse des cadeaux dans des chaussettes que nous avons pendues au crochet de notre porte. On nous raconte qu’il arrive avec des rennes sur un traineau, alors quand nous étions enfants nous laissions des carottes et de l’eau devant la porte.

- Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one ?

Yes we decorate a tree – it’s a fake one!!
Oui, nous en décorons un, mais c’est un faux !!

- Do you also have a Chris Child’s cribe ?
nope
Non

- What do you traditionally eat ?
Traditionally we have a christmas barbecue lunch with things like prawns, salads, chicken, steak, sausages etc

Traditionnellement, nous avons un barbecue de Noël à midi avec des crevettes, des poulets des saucisses, des steaks, de la salade etc.

- Do you go to church that day ?

no, sometimes we have church on christmas eve

Non, mais nous y allons parfois le soir d’avant.

- Do you usually offer presents to your friends and family ?
yes! Friends, family, teachers, colleagues! Everyone!!
Oui, à tout le monde, amis, famille, profs, collègues!

- Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?
no

- What do you like about Christmas ?
I like christmas because it means we have a weeks holiday to hang out with friends and go to the beach. And there’s always plenty of food!! And we get cherries because it’s cherry season.

J’aime Noël car cela signifie que nous avons une semaine de vacances pour sortir avec des amis et aller à la plage. Et il y a aussi plein de chose à manger et surtout plein  de cerises, car c’est la saison!

- What do you do for New Year ?
We have a big party at the beach with a DJ and a dance floor. We have a sandcastle competition and a talent quest for the children, then have barbecue dinner and dance until midnight when we yell ‘happy new year’ and dance until we go home.

Nous avons une grande fête à la plage avec un DJ une piste de dance. Nous avons une compétition de château de sable et un barbecue pour souper. Puis on dance jusqu’à minuit, l’heure où nous crions «  Bonne année » et redansons jusqu’à la fin.


Hannah Davies 18 ans, Nouvelle Zélande, au CS l’année dernière

Which day do you celebrate Christmas ?

we celebrate on the 25th

Do you have a father Christmas ?

of course we do!

Bien sûr

Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one ?

Yea we decorate it like 2 weeks before Christmas and it’s a fake one because mum hates cleaning up the mess! then we take it down a couple of days after christmas.

Oui, un faux, car ma maman déteste nettoyer. Nous le décorons 2 semaines avant Noël et le démontons 2 jours après.


Do you also have a Chris Child’s cribe ?

no we dont.

What do you traditionally eat ?

us kiwis have a ham and a bbq. we don’t eat lots of hot food just because it is way too hot! with a pavlova for pudding :D

Nous « kiwis » mangeons du jambon,un barbecue et un pavlova pour le dessert ( grande meringue recouverte de crème et de fruits). Nous ne mangeons rien de chaud, car il fait beaucoup trop chaud.

Do you go to church that day ?

no we don’t, there are a few people that do.. but it’s not that common here.

Non, seulement quelques personnes y vont, mais ce n’est pas quelque chose d’habituelle chez nous


Do you usually offer presents to your friends and family ?

I usually give presents to my family and my good friends. but this year i’m too poor ]: so no presents for the family this year haha.

J’offre habituellement des cadeaux à ma famille et à mes amis, mais comme cette année je suis trop pauvre, pas de cadeau pour la famille.


Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?

No stories in particular.. but everyone knows the traditional ones of course [: and there’s always movies on tv every night the week before xmas about christmas for children.

Il n’y a pas d’histoire en particulier, mais tout le monde connaît les tradionnelles. Chaque soir de la semaine qui précède Noël il y a des film sur Noël.


What do you like about Christmas ?

The thing I like about Christmas is seeing everyone happy and spending time with the family. oh and all of the amazing food!

Ce que j’aime c’est de voire tout le monde heureux et toute la bonne nourriture.

What do you do for New Year ?

for the new year we drink A LOT with our friends.

Pour Nouvel an nous buvons beaucoup avec des amis.

Jussi Vanha 19 ans, Finlande

- Which day do you celebrate Christmas ?

24th of December

- Do you have a father Christmas ?

C’mon, santa is from Finland ;) So yes, we do :)

Bien sûr, le Père Noël vient de Finlande ;-)

- Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one ?

Yes. We usually pick it up ourself from the woods. Or steal it from Swedish. They deserve it.

Oui habituellement nous allons en chercher un dans la forêt ou en volons un en Suède, il le mérite.

- Do you also have a Chris Child’s cribe ?

a what what’s what?

- What do you traditionally eat ?

Normally we have a big christmas meal, which includes ham, carrot…

Normalement nous avons un très grand repas de Noël avec du jambon des carotte etc.

- Do you go to church that day ?

Yes.

- Do you usually offer presents to your friends and family ?

Yes.

- Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?

Nothing special, we just make them believe that santa is real and if you have to be nice to everybody or he will make Rudolp the reindeer rape the whole village. Or something like that, i’m not quite sure about that last bit…

Nous faisons croire aux enfants que le Père Noël existe et qu’ils doivent être sages sinon il enverra Rudolp, la renne, vollé tout le village. Mais je ne suis pas sur de la fin de l’hstoire…

- What do you like about Christmas ?

I think it’s alright, but people are way too stressed with cleaning, cooking and stuff.

Je pense que ce n’est pas si mal, mais les gens sont beaucoup trop stressés à ranger, cuisiner et tout ce qui va avec.

- What do you do for New Year ?

Get wasted.

Se saouler.

Hannah Maynard 20 ans, Canada, étudiante au CS il y a 2 ans

Which day do you celebrate Christmas ?

We celebrate the 25 and a little bit on the night of the 24th

Nous célébrons le 25 et un petit peu le 24 au soir.

- Do you have a father Christmas ?

Yes Santa Clause!!

- Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one?

We go to a Christmas Tree farm and cut our own down and decorate it all together.

Nous allons en chercher un dans une ferme de sapin de Noël et ensuite le décorons tous ensemble.

- Do you also have a Chris Child’s cribe ?

There is always a manger scene at the Church but we do not have one in our house.

Il y en a toujours une à l’église, mais nous n’en avons pas chez nous.

- What do you traditionally eat ?

We have Turkey, stuffing, gravy, potatoes, and lots of vegatables.

Nous mangeons de la dinde avec de la farce et de la sauce, des pommes de terre et beaucoup de légumes.

- Do you go to church that day ?

We go to chruch on Christmas Eve the 24th.

Nous allons à la messe le soir du 24.

- Do you usually offer presents to your friends and family ?

We always have a girft exchange between all the family and friends.

Nous échangeons toujours des cadeaux entre les amis et la famille.

- Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?

We dont have any specific story but every kid knows about the « Grinch who stole Christmas » (and we always watch the original cartoon on tv.

Nous n’avons pas d’histoire en particulier, mais tous les enfants connaissent l’histoire du « Grinch » qui vole les cadeaux. Nous regardons chaque année le dessin animé original à la télévision.

- What do you like about Christmas ?

My favorite part about Christmas is being with family, its the one time of the year that ALL of the family gets together!

Ce que je préfère c’est être avec toute la famille, c’est la seule fois de l’année que nous pouvons tous être ensemble

- What do you do for New Year ?

For new year we celebrate the night and the day after which is called Levee. The night of depending on if you are legal or not you either go out and party or stay in and party! January 1st is Levee day it is when the local bars are open all day and people go and basically keep drinking till January 2nd!

Pour Nouvel an nous célébrons le soir et le lendemain qui s’appelle « levee ». La soirée dépend de si l’on est majeur ou pas, soit on a le droit de sortit et faire la fête soit on reste chez soit et fait la fête quand même. Le premier janvier c’est « Levee », tous les bars sont ouverts et tout le monde y va et continue de boire jusqu’au 2 !

Björn Anderson , Suède, 17 ansétudiant d’échange au collège du Sud

- Which day do you celebrate Christmas ?

The 24th in the evening, that’s when Santa Claus (« tomten » in swedish) brings  the christmas presents.

Le 24 au soir, car c’est là que le père Noël amène les cadeaux.

- Do you have a father Christmas ?

Yes as I mentioned we have father Christmus (« tomten »). In my family he (a parent or friend who’s dressed up) has been coming every year, but that’s because there’s still small children in the family.

Oui, nous l’appelons « tomten » en suédois. Dans ma famille il est venu chaque année, car il y a encore des petits enfants.

- Do you decorate a Christmas tree ? if yes, is it a fake or real one?

Yes we have, in fact we usually go out and cut it (semi-illegly) ourselves. It’s real and we dress it up with pretty much every thing we can find. Then we also put real candles in it.

Oui, généralement nous allons nous même le chercher dans la forêt. Puis nous le décorons avec plus ou moins tout ce qu’on trouve et même des bougies.

- Do you also have a Chris Child’s cribe ?

No we don’t but that mighght depend on that we’re not to religious in our family.

Non, mais cela est peut-être du au fait que nous ne soyons pas très  religieux dans ma famille.

- What do you traditionally eat ?

Special extra good delicatesses, like meat balls, salmon, christmus ham, a special gratain of potatoes …. and the list continues.

Des plats spécialement bon, comme du saumon, du jambon de Noël, un gratin particulier de pomme de terre.. et la liste continue.

- Do you go to church that day ?

No, sometimes we have done it but in general no.

Non. Mais nous y sommes allés quelques fois.

- Do you usually offer presents to your friends and family ?

Yes we give a lot of presents, there’s always no place to put it under the three because it’s already so full of presents.

Oui, nous offrons beaucoup de cadeau. Il n’y a souvent plus de place sous le sapin tellement il y en a.

- Do you have any story about Christmas that you tell to the kids?

No but a swedish tradition is to watch a cartooned Disney programme at 15h00 the 24th. It’s always the same with all the different caracteres (donald duck, mikey mouse …) saying merry christmas.

Non, mais il y a une tradition en Suède de regarder un dessin animé de Disney à 15h00 le 24 décembre. C’est à chaque fois le même, il y a tous les différents personnages ( Mickey,Donald…).

- What do you like about Christmas ?

That it’s a traditional family get-together. You get to met all your loved ones all in the same time and you know more or less what to expect.

C’est une fête de famille traditionnelle. C’est l’occasion de réunir tout le monde et de revoir tous ceux qu’on aime.

- What do you do for New Year ?

We have a party with my friends it’s not usually a family get-together, and before midnight we go out and shoot fireworks.

Nous avons une fête avec des amis et avant minuit nous sortons faire exploser des feux d’artifice.

Manon°




Posted in Lu et vu ailleurs, NetBuzz0 Comments

Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

juin 2017
L Ma Me J V S D
« avr    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...