Categorized | Arabie

L’école hôtelière de Lausanne ou le prix de la séduction

L’école hôtelière de Lausanne ou le prix de la séduction

Personne ne le sait encore, mais le piège s’est refermé sur nous, étudiants à la recherche de notre vocation professionnelle. Mercredi 16 février, 9h03, au forum Job-Info à Fribourg. Encore plongée dans une profonde léthargie, je me rends à peine compte que je vais assister à la conférence « Gestionnaire en hôtellerie HES ». En réfléchissant bien, je ne sais pas grand-chose. Ni pourquoi j’ai choisi d’aller voir « Economiste d’entreprise ». En fait, j’ai l’impression d’avoir perdu la raison et la notion de temps depuis que je me suis réincarnée en mammifère voulant à tout prix hiberner. Quelle idée aussi de programmer ces séances à une heure pareille. Soudain, j’entends un vague « Bonjour à tous… » qui doit sans doute indiquer le début de la présentation. Ou la suite de la sieste.

Je retire ce que j’ai dit. C’est la meilleure conférence à laquelle j’ai assisté depuis le début. Du moins, elle a le mérite d’avoir réussi à me réveiller ; vous vous retrouvez PDG du Ritz ou d’un palace à Dubaï rien qu’après 4 ans d’études. Ajoutez à cela que vous devez participer à des diners mondains, découvrez le monde à travers des établissements plus luxueux les uns que les autres et assistez de temps en temps à des conférences données par Al Gore qui vous parle de la pluie et du beau temps. Après ça, qui ne rêve pas de suivre cette voie?

Bon, j’ai peut-être parlé un peu trop vite. Parce que si vous comptez adhérer à ce paradis terrestre, il y a un sacré investissement qui vous attend également. En plus de posséder un Q.I. de 186, d’être parfaitement bilingue, d’avoir déjà eu une expérience professionnelle – entendez par là avoir travaillé pour le George V -, votre portefeuille doit obtenir la mention de poids lourd (suffisamment pour payer une centaine de milliers de francs). C’est là qu’apparait le problème : à ma connaissance, mes parents ne sont pas super stars à Hollywood ou chefs d’état. Enfin, je crois. Histoire d’en rajouter une couche, le playboy de service qui s’est chargé de la présentation s’est permis de préciser « qu’il fallait toujours s’investir dans les études ». A mon avis, il a plutôt voulu dire qu’il fallait « investir » tout court. Ma foi, je peux toujours espérer organiser un diner de gala réunissant Warren Buffet et tous ses amis afin de profiter de leur immense générosité. Et Charles Baudelaire disait : « Là, tout n’est qu’ordre et beauté, Luxe, calme et volupté ».

Emilie Cronier

This post was written by:

- who has written 13 posts on DOUBLECREME.ch.


Contact the author

2 Responses to “L’école hôtelière de Lausanne ou le prix de la séduction”

  1. Un collègue faisant des recherches m’a avisé de la publication de votre article sur le blog du Collège du Sud.

    En lisant le début de votre rédaction, j’étais vraiment très contente de savoir que nous avions réussi à titiller votre esprit, cela malgré le fait que vous trouviez 9h00 le matin trop tôt pour une présentation et qu’en plus, vous aviez choisi ‘au hasard’ d’y assister.

    Hélas, je me suis vite rendu compte que nos explications devaient être à côté de la plaque pour que vous nous compreniez si mal, ou qu’en réalité, vous étiez effectivement restée un peu somnolente ! Malgré tout, vous semblez avoir pris quelques notes (même si elles sont inexactes et que vos remarques soient un peu méprisantes). Prendre la peine d’écrire un tel article signifie (pour moi) que nous vous avions quand même touchée, même si le résultat fut négatif.

    J’espère vivement que les 198 autres gymnasiens présents ce matin-là ont mieux compris ce que nous souhaitions transmettre : la possibilité de formation et ensuite de carrières intéressantes dans le domaine de la gestion hôtelière et les métiers de l’accueil.

    Pour corriger le tir, précisons que :

    • On ne sort bien entendu pas de quatre ans d’études à l’EHL pour devenir directement directeur général d’un cinq étoiles ! (après 15 ans, peut-être, et avec beaucoup de travail, mais pas tout de suite)
    • Des dîners mondains et des établissements luxueux peuvent faire partie d’un parcours professionnel, et c’est vraiment chouette d’y participer, mais plus régulièrement, de longues heures de travail sont aussi au menu. Bien plus souvent, l’on fait partie de ceux qui organisent/gèrent ces évènements.
    • M. Al Gore ne nous a pas fait l’honneur de venir à l’EHL pour parler de la ‘pluie et du beau temps’ mais des défis à relever pour sauvegarder notre planète
    • La majorité des étudiants à l’EHL n’ont pas des parents qui sont « superstars ou chefs d’état », mais sont exactement comme vous et moi. Ils viennent de familles avec des revenus normaux. Beaucoup de nos étudiants travaillent en dehors de leurs études pour les financer.
    • Effectivement il faut être presque bilingue et plus de la moitié de nos étudiants sont même trilingues. Par contre, le QI de 186 n’est pas encore requis cette année  ! Vous avez néanmoins raison de comprendre que nous souhaitons avoir des candidats intelligents et faisant preuve d’ouverture d’esprit !
    • Le coût des études à l’EHL n’est pas une ‘centaine de milliers de francs’. Les études à l’EHL ne sont pas gratuites mais elles sont tout à fait abordables depuis plus de dix ans maintenant pour les Suisses et les résidents étrangers avec domicile fiscale en Suisse, grâce aux subsides de la HES-SO, comme nous l’avions évoqué en fin de présentation.
    • Notre ‘playboy de service’ doit être vraiment très étonné de vous faire un tel effet ! Ce n’est pas parce qu’on porte un complet et que l’on est à l’aise devant un publique qu’on devient ‘playboy’ n’est-ce pas ? Si vous nous aviez écoutés en laissant tomber vos préjugés, vous auriez aussi retenu les côtés moins glamour de ce secteur dont nous vous avions aussi parlé : de longues heures de travail, un rythme très soutenu, entre autres. Enormément d’étudiants à l’EHL sont vraiment formidables : engagés et passionnés par leur choix, ils sont prêts à beaucoup ‘s’investir’ (le mot juste) pour se former.

    C’est ma dernière présentation au Job-Info pour l’EHL, et je suis réellement triste de savoir que notre message n’a pas été compris.

    Mes meilleurs vœux pour l’orientation de vos futures études! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter à l’EHL au carvi.stucki-wick@ehl.ch

    Carvi Stucki-Wick
    Conseillère aux études
    Admissions, EHL

  2. priscilla dit :

    déçue de voire qu’une apprentie journaliste de la rédaction doublecreme puisse écrire un ramassi de conneries tel que celui-là..

    je suis une grande fan de l’humour et de la provocation mais la le ton que tu as adopté est plus sarcastique qu’ironique..dommage!

    ps: tu devrais relire les droits et devoirs du journaliste..

Trackbacks/Pingbacks


Leave a Reply

Buzz


La vidéo la plus détestée de youtube!


Pour comprendre des clowns japonais, pas besoin de parler leur langue.

Nuage de crème

ENTRE NOUS ET VOUS

DOUBLECREME:CH, site d'information participatif. Envoyez-nous vos informations et vos liens préférés.
Contactez-nous (rubrique: contact) pour proposer:articles, reportages, opinion, manifestations, fête, photos et vidéos...

Competition

février 2011
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Polls

Quel est votre budget pour votre déguisement de carnaval?

  • Aucun, je ne me déguise pas (48%, 23 Votes)
  • Moins de 20 francs (23%, 11 Votes)
  • Entre 20 et 50 francs (13%, 6 Votes)
  • Entre 50 et 80 francs (10%, 5 Votes)
  • Plus de 80 francs (6%, 3 Votes)

Total des votants: 48

Loading ... Loading ...